« ZNT : mobilisons-nous contre ces absurdités »

par Laure Sauvage, mis à jour à 18:44
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« ZNT : mobilisons-nous contre ces absurdités »

Damien Greffin et Cyrille Milard président respectivement la FDSEA Île-de-France et la FDSEA Seine-et-Marne.

«  Dès 2019, votre Fédération s’est mobilisée, aux côtés des JA et de la chambre d’Agriculture, pour poser les bases d’une coexistence sereine sur nos territoires ruraux et péri-­urbains entre les agriculteurs et leurs riverains. Sur le principe de ''mieux se connaître, c’est mieux se comprendre et mieux se respecter'', nos trois structures ont été l’an dernier à l’initiative de la signature des Chartes départementales de bon voisinage avec les acteurs locaux (Unions des maires, conseils départementaux, préfectures).

Cet engagement fort et volontaire de chacun des signataires exprimait un souhait manifeste de dialogue et de respect mutuel, basé sur le pragmatisme et le bon sens. Il a d’ailleurs été également adopté dans de nombreux départements.

La réglementation ZNT ''riverains'', adoptée à la hussarde pendant la période des fêtes, est venue contrer notre démarche volontariste  : instauration de distances d’interdiction de traitement à proximité des zones habitées ou recevant du public sensible, sur des largeurs variant selon les produits utilisés et les cultures en place.

Une fois de plus, l’arsenal réglementaire vient toucher de plein fouet notre outil de production, au mépris de toute considération de gestion agronomique de nos parcelles, d’impact économique dans une région fortement concernée, et de toute confiance dans notre capacité à gérer les situations avec discernement et responsabilité, alors que l’épandage agricole des produits phytosanitaires est déjà une pratique très encadrée.

Pour certains produits, il est possible de réduire ces distances d’interdiction d’épandage à une double condition  : utilisation de buses anti-dérive, et existence d’une charte départementale d’utilisateurs de produits phytosanitaires, validée par le préfet. La chambre d’Agriculture porte pour la profession l’élaboration de ces nouvelles chartes sur l’ensemble de la région. Elles reprennent autant que possible nos chartes existantes, en les adaptant aux exigences de la nouvelle réglementation.

Avant d’être adoptées, ces chartes doivent préalablement faire l’objet d’une concertation publique  : entre le 15 mai et le 15 juin, le public et en particulier les riverains de parcelles agricoles et leurs représentants ont la possibilité de formuler des remarques sur leur contenu. La synthèse des observations et leur analyse seront portées à la connaissance des préfets avant qu’ils ne valident les chartes définitives.

En même temps, le collectif des maires anti-­pesticides et neuf ONG, emmenées par Générations futures, viennent d’être déboutés de leur recours au Conseil d’État contre la possibilité de réduire les distances d’épandage, nul doute qu’ils seront au rendez-vous de cette consultation. La bataille idéologique sera sans doute longue…

C’est pourquoi nous, agriculteurs utilisateurs de produits phytosanitaires, formés à cet effet et professionnels, devons montrer que nos pratiques sont justifiées et responsables. Ne laissons pas ceux qui ne connaissent ni nos métiers, ni ses contraintes, édicter ce que seront nos pratiques demain. DU 15 MAI AU 15 JUIN, ­MOBILISONS-NOUS  !

Pour dénoncer cette absurdité que sont les ZNT, rappelons que nos produits phytosanitaires sont homologués avec des distances, nos matériels sont adaptés pour respecter l’environnement et les riverains, qui va payer nos pertes de chiffre d’affaires  ? Qui va entretenir ces zones demain abandonnées  ?… Il nous faut valider cette charte qui nous semble équilibrée, engageant la profession dans la protection des riverains. Et charge à nous de faire des propositions pour que le sens commun puisse faire que riverains et paysans cohabitent avec intelligence et respect. Nous comptons sur vous  !  »

Le dossier de concertation publique et le registre des observations sont accessibles sur le site Internet de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France  : https ://idf.chambre-agriculture.fr/piloter-son-entreprise/reglementations/concertation-publique.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages