Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Zones non-traitées : les élus sur le terrain

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:09
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Zones non-traitées : les élus sur le terrain

Le président du canton de Perthes, Denis Allard, et ses collègues ont accueilli de nombreux élus à Saint-Germain-sur-École (Seine-et-Marne) le 6 octobre afin de les alerter sur le projet de nouveau décret sur les zones non-traitées.

« Les bandes enherbées de cinq mètres le long des cours d’eau, on s’y est habitué. Elles apportent de la biodiversité et les chasseurs sont contents. Mais là, c’est un projet fou que souhaite instaurer le ministère de l’Environnement : imposer des bandes de vingt mètres élargies à différents domaines – forêt, habitations, haies. Imaginez le résultat en regardant le paysage qui nous entoure ». C’est avec ces mots que le président du canton de Perthes, Denis Allard, a accueilli le député de la circonscription Jean-Claude Mignon, le conseiller régional Gilles Battail, les conseillers départementaux Béatrice Rucheton, Véronique Veau et Jérôme Guyard et de nombreux élus du secteur à Saint-Germain-sur-Ecole le jeudi 6 octobre.

Cette rencontre au milieu de la plaine visait à alerter les élus sur le projet d’arrêté réglementant l'utilisation des produits phytosanitaires. 

Il reprend les idées des associations environnementales d’augmenter les bandes enherbées et d’en créer autour de zones sensibles - villages, haies, fossés et cours d’eau, forêts.

Après avoir rappelé la situation économique très difficile des exploitations agricoles seine-et-marnaises et présenté le projet de décret du ministère de l’Environnement, l’exemple de l’exploitation de Gérard Juquel, agriculteur à Saint-Germain-sur-Ecole, a été détaillé : sur 83 hectares, quatorze hectares sortiraient de la production avec cette nouvelle réglementation.

« Son fils doit s’installer. Pensez-vous qu’il va le faire avec de telles règles ? », ont interrogé les agriculteurs présents.

Des propos appuyés par Franck Fournier, président du canton de Melun nord et propriétaire d’une cueillette : « on nous demande  des produits locaux et cette réglementation est aussi un non-sens pour les cueillettes ».

A cet aspect économique s’ajoute le risque de voir se multiplier les installations des gens du voyage sur de telles bandes.

« Ecoutez les paysans. Ne gâchez pas notre milieu rural », a conclu Denis Allard.

En réponse, le député Mignon s’est engagé à parler des inepties de cette réglementation avec le président du groupe  « Les Républicains », Christian Jacob. « Même s’il s’agit d’un décret qui ne sera donc pas soumis au vote, nous pouvons interpeller les ministres concernés. Quant à la crise du secteur, la présence massive d’élus au Festival de la terre est la preuve que nous sommes conscients des difficultés du monde agricole ».

Cette réunion avec les élus, organisée dans le canton de Perthes, s’inscrit dans le cadre d’une action nationale.

En effet, pour dénoncer cette nouvelle attaque au droit de produire, à l’appel de la FNSEA, les présidents de canton et les membres du bureau de la FDSEA 77 et des JA 77 rencontrent actuellement leurs élus pour leur rappeler l’importance de la crise céréalière et faire barrage à ce nouveau projet qui vise à accentuer les contraintes sur les zones non-traitées (ZNT).

Différents échanges avec les députés ont déjà eu lieu, comme avec Yves Albarello le 10 octobre.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours

  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages