Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Zoom sur l’abattage en circuits courts et dans les filières locales

par Marine Guillaume, mis à jour à 10:11
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Zoom sur l’abattage en circuits courts et dans les filières locales

Après les réunions agricoles des Assises de la ruralité dans les Yvelines, la chambre d'Agriculture répond aux éleveurs sur la mise en place d’abattoirs mobiles.

La règlementation sanitaire concernant l'abattage a évolué progressivement jusqu’à l’arrivée du « paquet hygiène » en 2005 et, depuis le 1er janvier 2010, tous les agréments des abattoirs doivent être conformes au règlement (CE) 853/2004 de ce « paquet ».

L’application de la réglementation européenne a directement impacté les abattoirs français mais surtout les petites structures (agréments loco-régionaux).

Malgré les faibles effectifs d’élevages et d’animaux de boucherie en Ile-de-France, le facteur limitant reste l’abattage.  Faute d’outil dans la région, les éleveurs doivent obligatoirement emmener leurs animaux en Mayenne, Orne, Loir-et-Cher, Eure ou Sarthe. Pour l’instant, les bêtes destinées à la vente directe aux consommateurs sont découpées dans des ateliers de Loir-et-Cher, de l'Orne et de la Sarthe. 

En Ile-de-France, l’atelier de découpe et de transformation des animaux de toutes espèces en production conventionnelle ou biologique ouvrira ses portes au premier semestre 2016 à Gazeran dans les Yvelines et permettra de garantir aux éleveurs un développement de leurs débouchés commerciaux. 

Pour pallier l’absence d’abattoirs dans certains territoires, des pays comme l’Autriche et les Pays-Bas se sont tournés vers les abattoirs mobiles. En France, ce type d’abattoirs existe uniquement pour la fête musulmanne de l’Aïd.

Des essais ont été menés par l’Inra sur l’abattage de porcs, mais sans suite. La réglementation européenne autorise ce genre d’outils mais le ministère se montre très prudent car il estime qu’il manque de données sur la faisabilité technique, économique et financière. Les expériences existantes montrent les limites concernant l’approvisionnement en eau potable, l’évacuation des effluents et des déchets.

En Allemagne, il est possible d’abattre des animaux de boucherie dans de très petites structures permettant de réaliser des volumes très faibles dans les zones reculées. En France, les abattoirs de proximité sont confrontés à des difficultés d’investissement et d’exploitation (la faible taille limite la capacité à acquérir et à maintenir les compétences en matière sanitaire, HACCP, maintenance et gestion-management).

Selon l’étude de Blezat consulting 2010, ce modèle économique d’outils semble pertinent sur une échelle territoriale réduite à condition que les investissements soient portés par la collectivité.

F. Chancel/CAIF

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages