Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

[Dossier « mutations digitales »] « La conjoncture freine le développement des nouvelles technologies »

par Hervé Colin, mis à jour à 15:31
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
[Dossier « mutations digitales »] « La conjoncture freine le développement des nouvelles technologies »

Exploitant en Beauce, Benjamin Lirochon est féru de nouvelles technologies. Il fait partie d'un groupe d'agriculteurs de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir chargé de tester ces solutions. Mais, selon lui, la conjoncture agricole défavorable est un frein à leur développement.

C'est tout juste s'il se souvient de sa première barre de guidage installée sur son tracteur... De fait, Benjamin Lirochon, installé à Villeau en Eure-et-Loir, est passionné par les nouvelles technologies, a fortiori par celles qui servent le monde agricole, et les a tout de suite adoptées.

Quitte à essuyer quelques plâtres. En effet, comme pour l'informatique dans les années 80, les nouvelles technologies liées à l'agriculture 2.0 évoluent très vite et, à peine installées elles sont touchées par l’obsolescence.

Mais ce n'est pas cela qui freine l'exploitant, c'est plutôt la conjoncture. « Le progrès du matériel va très vite et ces évolutions obligent à investir régulièrement pour bénéficier du progrès. Et nous sommes encore très loin du potentiel que les nouvelles technologies peuvent exprimer », estime l'exploitant, « mais les problèmes conjoncturels qui durent dans le secteur agricole, sont un frein à leur développement ».

En revanche, dès le départ, Benjamin Lirochon a intégré le groupe monté par la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir autour de son référent dans le domaine du numérique, Jérôme Damy, pour tester un certain nombre d'objets connectés au réseau Lora.

« Nous sommes une quinzaine dont beaucoup sont déjà partis là-dedans depuis longtemps. Il y a pas mal de choses en test, mais ça demande beaucoup de temps. Il faut trouver le bon produit, réfléchir à son adaptation, au développement ».

En attendant, Benjamin Lirochon teste la station météo connectée... et ne pourrait sans doute déjà plus s'en passer : « Je la consulte tous les matins. Si j'ai prévu de traiter et qu'il y a du vent, je peux m'adapter. Je ne suis plus obligé de noter les précipitations dans un carnet comme le faisait mon père, tout est gardé en mémoire... Toutes les informations sont centralisées sur un portail développé par la chambre d'Agriculture et à terme, on devrait pouvoir consulter plusieurs stations différentes ou, si besoin, avoir la météo sur ses parcelles éloignées... »

D'autres capteurs sont en phase de test : des capteurs de température pour les silos, les bâtiments d'élevage ou les chambres froides, sur les compteurs d'eau et d'électricité, sur des machines, tous pourront être consultés en temps réel et à distance.

« Je crois à l'agriculture du futur. Les gens sont subjugués par la technologie mise en place. Mais il faudrait pouvoir investir beaucoup plus », relève l'agriculteur. « Moi je rêve d'un robot qui viendrait biner mes haricots quand il y a des repousses, même s'il lui faut quatre jours... »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages