Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

« Réactifs ! »

par Laurence Dupuis, mis à jour à 12:10
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Réactifs ! »

Respectivement présidents de la FDSEA 77, de la chambre d'Agriculture et des JA 77, Arnaud Rousseau, Thierry Bontour et Mathieu Beaudoin reviennent sur les intempéries qui se sont abattues sur la Seine-et-Marne, et leurs conséquences.

« Notre département vient de subir un événement climatique d’une rare intensité. En mai, ce sont entre 160 et 220 millimètres d’eau qui se sont abattus sur la Seine-et-Marne avec des conséquences dramatiques et des inondations dans toutes les vallées — beaucoup plus médiatisées sur le Loing et la Seine mais elles sont pourtant bien présentes partout. L’agriculture paye un lourd tribut lors de ses intempéries.

La pluie et les orages se poursuivent toujours, laissant de grandes inquiétudes sur les récoltes aussi bien en quantité qu’en qualité.

De nombreux dégâts, au-delà des habitations, sont constatés sur l’ensemble du territoire.

Les maraîchers et producteurs de cultures spécialisées sont, pour une majorité, dans une grande détresse, ne pouvant pas récolter mais également dans l’incapacité d’implanter les futures productions. Bien souvent, c’est l’année qui est perdue — et de nombreux clients qui s’approvisionneront ailleurs.

Les éleveurs avec des bêtes à l’herbe sont dans l’obligation de les rentrer à l’abri avec la nécessité de les nourrir à une période où il n’y a pas de stock. La récolte future d’herbe est bien souvent détruite dans les prairies bordant les cours d’eau et nécessitera des coûts supplémentaires d’approvisionnement.

Les parcelles de grandes cultures font l’objet d’inondations partielles ou totales et il suffit de traverser le département pour observer les mares qui se sont formées un peu partout.

Face à cette désolation, dans un contexte économique pour les entreprises agricoles particulièrement difficile, la FDSEA 77, les JA 77 et la chambre d’Agriculture se mobilisent. Nous avons, dès samedi 4 juin, accompagné sur le terrain des représentants de l’administration et de la région pour que la prise de conscience soit totale et les constats, partagés.

Lundi 6 juin, nous avons été reçus à la région par sa présidente, Valérie Pécresse, qui nous a assurés de son soutien et du concours financier de la région aux situations les plus critiques. Elle se déplacera dans une exploitation agricole de Seine-et-Marne dès cette semaine. Ce même jour, nous avons été invités par le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, en présence du préfet de région Jean-François Carenco, pour dresser le plan d’action de l’État à court et moyen termes.

Enfin, mardi 7 juin, nous avons rencontré le préfet de Seine-et-Marne et ses services pour décliner au plus proche du terrain les actions à mettre en place. Des contacts sont en cours avec le conseil départemental et son président, Jean-Jacques Barbaux.

La première urgence est de pouvoir disposer d’informations fiables et complètes dans un délai très court. Merci de répondre rapidement aux enquêtes par mail via l’adresse inondation-agriculture@seine-et-marne.chambagri.fr ou par téléphone au numéro d’urgence suivant : 01.64.79.30.71.

Vous devez également prendre le maximum de photos des dégâts causés aux cultures, elles permettront de justifier lors des contrôles les raisons d’éventuels manquements à la réglementation.

La demande de catastrophe naturelle concerne actuellement près de 210 communes en Seine-et-Marne. Cet arrêté est indispensable pour pouvoir bénéficier d’un maximum de prises en charge notamment pour vos bâtiments de stockage, d’élevage, de maraîchage qui auraient subi des dégâts non assurables. Le fonds national des garanties des calamités agricoles prendra en charge une partie des dégâts des maraîchers et des éleveurs. Pour les grandes cultures, seule une assurance risque climatique individuelle peut intervenir à la condition que les seuils de déclenchement soient atteints.

Tous ces processus seront longs et difficiles, soyez assurés de notre soutien dans ces démarches et sollicitez-nous pour toute question que vous jugeriez utile. C’est dans les moments difficiles que nous vivons que les hommes se révèlent.

Nous tenons à adresser tous nos remerciements aux agriculteurs qui ont fait preuve de solidarité envers nos concitoyens en aidant avec du matériel et des bras. Ces gestes ont été reconnus et salués. Ils sont la fierté de notre profession et des valeurs qu’elle porte dans les crises climatiques. Le maillage agricole est une réponse de proximité disponible et efficace. Les habitants de Seine-et-Marne l’ont constaté ;  ce serait bien que le gouvernement ne l’oublie pas. »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages