Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Sommet du végétal : réactions seine-et-marnaises

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:24
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Sommet du végétal : réactions seine-et-marnaises

Le Sommet du végétal, congrès qui réunit les membres de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé), de la Fop (Fédération des producteurs d’oléagineux et de protéagineux) et de l'AGPM (Association générale des producteurs de maïs) sous l’égide d’Orama s’est tenu du 26 au 28 janvier à Reims (Marne). Des représentants seine-et-marnais assistaient à ce congrès qui a eu lieu dans un contexte économique et politique particulièrement difficile et tendu. Ils livrent leurs impressions.

Arnaud Rousseau (vice-président de la Fop)

« L’assemblée générale de la Fop a réaffirmé la volonté de produire plus et mieux pour nourrir, mais aussi pour fournir de l’énergie renouvelable et structurer des filières animales et végétales capables de créer de la valeur au profit des agriculteurs.
D’autre part, lors de l'assemblée générale d'Orama, l'ensemble des congressistes a traduit le mal-être des producteurs de grandes cultures dans un contexte économique compliqué et dénoncé le trop-plein administratif avec notamment les SNA (Surfaces non agricoles), dernière trouvaille d'une administration qui perd toute crédibilité.
Les tables rondes autour, notamment, du nouveau rôle des régions et du positionnement de l'agriculture ainsi que du rôle de la communication furent des moments pertinents de réflexion.
Enfin, la venue du ministre restera comme le temps fort de ce congrès. Son intervention, sans ambition, pleine de morgue et de provocation, restera marquée par une altercation avec les coopératives. Comment interpréter un tel dédain si ce n'est par le constat d'échec de la politique d'un ministre aux abois... qui planifie son départ. Les producteurs de grandes cultures doivent retrouver une ambition partagée avec leur ministre de tutelle. Il y a du pain sur la planche. »

Hugues Hincelin, administrateur de l’AGPM

« Le rapport d'activité de l’AGPM mettait l'accent sur l'importance des nouveaux débouchés du maïs, le revenu des agriculteurs maïsiculteurs dans ce contexte de grandes difficultés financières pour de nombreuses exploitations, la bonne gestion du ravageur Diabrotica (chrysomèle des racines du maïs), la certification des exploitations ayant comme principale culture le maïs dans le cadre du verdissement de la Pac, ainsi que l'irrigation nécessaire à la culture du maïs dans de nombreuses régions et l'importance de créer des retenues pour certains bassins de productions. Un débat sur le changement climatique, en présence du spécialiste de la météo, Philippe Verdier, et du directeur général d'Arvalis, Jacques Mathieu, a permis d'affirmer que la France et sa maïsiculture sont capables de s'adapter et d'apporter des solutions à ce phénomène incontestable. Enfin, dans le cadre du plan Écophyto II, le président Daniel Peyraube a soutenu « la nécessité d'agir grâce à notre énergie collective à tous les niveaux des échelons syndicaux » et a souligné son engagement à résister aux pressions subies par les grandes cultures et notamment le maïs, ces dernières étant sources de réponses aux défis alimentaires, énergétiques et climatiques ».

Philippe Heusèle (administrateur de l’AGPB)

« La commercialisation de nos récoltes, difficile pour la troisième année consécutive, doit nous faire prendre pleinement conscience de la nécessité d’avoir une vraie stratégie de commercialisation de nos productions, certainement plus simple et plus sûre lorsqu’elle est mise en œuvre avec notre organisme stockeur, notamment coopératif.
Je retiens également de ce congrès le fossé, très inquiétant, entre nos organisations professionnelles agricoles et le ministre de l‘Agriculture. Ce dernier refuse de comprendre que pour les producteurs soumis aux aléas du marché mondial, la compétitivité des exploitations réside d’abord dans la productivité à l'hectare. Comment garder autrement dans notre pays un tissu d’exploitations suffisamment dense, à taille humaine, lorsque nos concurrents directs sur les marchés mondiaux ont souvent des structures de plusieurs milliers d’hectares ? Seuls un renforcement de nos filières organisées et un accès facilité aux moyens de production peuvent nous le permettre. Or le ministre, au lieu de favoriser cette synergie, semble vouloir nous diviser et suscite la défiance. Il évite ainsi d’apporter les réponses attendues en matière de “pause” normative. Enfin, la table ronde organisée sur la communication et l'initiative “Agridemain” apportait une touche positive. C’est à nous tous, agriculteurs, qu’il revient de parler de notre métier. Nous pouvons le faire simplement, avec notre voisinage, mais aussi en ligne, sur la plate-forme #agridemain, qui a pour but de promouvoir auprès du grand public une image en accord avec la réalité du monde agricole. »

Propos recueillis par Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Festival de la Terre 2017

  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages