Grandes cultures : un déficit hydrique

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:16
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Grandes cultures : un déficit hydrique

Afin de connaître l’état des cultures d’automne et de printemps en Loir-et-Cher, nous vous proposons un tour de plaine à travers le regard croisé d’un professionnel et de trois techniciens. Tous attendent la pluie.

« Les cultures sortent d’une période hivernale et printanière marquée par des excès d’eau dans les sols hydromorphes avec, pour conséquence, un enracinement de moyenne qualité, déclare Patrick Vernon, coprésident de la section grandes cultures de la FNSEA 41. Nous attendons la pluie avec impatience afin de favoriser le développement végétatif des céréales et d’éviter les pertes de rendements  ».

Concernant les cultures d’automne, «  les céréales à paille sont en avance de quinze jours car il n’y a pas eu de vernalisation  », commente le responsable syndical. La vernalisation correspond à un froid de plusieurs semaines que connaît la céréale afin de bloquer le cycle végétatif.

Les orges sont montées à graine au 22 avril. Habituellement, c’est en mai.

«  Le potentiel des céréales à paille est moyen en raison du faible enracinement et de la sécheresse qui commence à sévir  », explique notre interlocuteur.

Le colza souffre également mais de manière moins significative. Cependant, les populations d’implantation sont faibles à cause de la sécheresse automnale. Les potentiels de rendements devraient être inférieurs aux autres années. Du fait de l’absence d’hiver, on note également une forte pression de l’altise et du méligèthe.

«  Les insecticides employés sont de moins en moins efficaces sur les insectes vulnérables de ces cultures  », commente le responsable syndical.

Quid des cultures de printemps  ? «  Les implantations d’orge ont été relativement tardives  », répond Patrick Vernon. Qui poursuit  : «  La céréale lève et commence à taller. L’absence de talles entraînerait une perte de productivité. (…) Les labours étaient refermés et n’ont pas gelé. Conséquence  : les reprises de terre pour le tournesol et le maïs sont difficiles en terre blanche. Les semis se passent dans de bonnes conditions. Cependant, il faudra attendre la pluie pour homogénéiser les levées. (…) Les cultures d’automne et de printemps ont un besoin hydrique significatif  ».

Le lin est en floraison. «  Les implantations d’automne ont été excellentes, indique le représentant de la FNSEA 41. Mais, avec la sécheresse, seul le maître-brin monte. Les talles secondaires ont tendance à ne pas monter. Cela risque d’affaiblir le potentiel de rendement  ».

Plus globalement au sujet de cette crise sanitaire, Patrick Vernon déclare  : «  Je constate une prise de conscience des enjeux liés à la souveraineté alimentaire. Ceux-ci concernent la quantité produite et la qualité sanitaire. Grâce au savoir-faire généré par nos prédécesseurs, nous sommes capables de produire les céréales dont nous avons besoin. Préserver la qualité nécessite que nous ayons accès à la recherche et aux molécules qui sont mises sur le marché  ».

Le représentant syndical poursuit  : «  Consommer près des lieux de production limite les émissions de CO2 et préserve la qualité sanitaire. En revanche, importer des produits de l’autre bout du monde comporte des risques, tant au niveau de la matière première que du transport. Si on veut préserver la qualité des matières premières, les moyens de transport doivent être immunisés ».

D'ajouter : « L’agriculture est capable de répondre aux exigences alimentaires et sanitaires fixées par la population. Si on nous laisse produire, nous pouvons être compétitifs.

« L’État et la profession doivent réfléchir ensemble pour améliorer notre compétitivité, notamment en termes de moyens de production et d’eau. Celle-ci est cruciale pour notre activité. Dans certaines zones, on peut faire des réserves collinaires et l’État doit nous le permettre. De notre côté, nous savons gérer la ressource. Nous disposons de moyens d’économiser l’eau grâce à des systèmes d’irrigation performants, notamment en récupérant les eaux de drainage  », conclut-il.

Olivier Joly

Retrouvez aussi...

- le témoignage de Justine Gauthier, conseillère en grandes cultures à la chambre d’Agriculture sur la zone s'étendant de Viévy-le-Rayé à Ouzouer-le-Marché : «  La situation n’est pas exceptionnelle » ;

- l'interview de Patrice Terrier, également conseiller en grandes cultures à la Chambre, sur l'ouest de la Beauce-Gâtine : « En vingt-cinq ans de métier, je n’ai jamais vu cela  ! » ;

- et le témoignage de Frédéric Cadoux, conseiller en grandes cultures à la Chambre auprès des Groupements de développement agricole : « Une année atypique ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages