Aller au contenu principal

2 500 personnes à Chartres pour la réouverture du Compa

Plus de deux mille cinq cents personnes se sont précipitées au Compa à Chartres (Eure-et-Loir), les 21 et 22 mai, pour sa réouverture au public. Entièrement remanié, le conservatoire de l’agriculture offre sur trois mille mètres carrés de toutes nouvelles facettes.

Le 21 mai, à Chartres. Plus clair, plus interactif, plus ludique... le nouveau Compa est prêt à accueillir ses cinquante mille visiteurs annuels.
Le 21 mai, à Chartres. Plus clair, plus interactif, plus ludique... le nouveau Compa est prêt à accueillir ses cinquante mille visiteurs annuels.

Rien n’a changé mais tout est différent. Après un an et demi de travaux, le Compa a rouvert ses portes le 21 mai.

Les vieux tracteurs sont impeccablement alignés sous la rotonde et les collections regorgent toujours de tout un tas de trouvailles et de petits trésors. Mais tout a été repensé, remanié, réinventé, pour être plus clair, plus didactique, plus ludique, plus interactif, au final plus ouvert.

Et pour s’en rendre compte, plus de deux mille cinq cents personnes s’y sont précipitées au fil du week-end, preuve que l’attente était bien présente.

L’équipe du conservatoire de l’agriculture a donc redéfini le parcours muséographique en quatre séquences.

La première, les champs, s’ouvre dans la grande nef où sont réunis les outils et les machines qui retracent dix mille ans d’histoire de l’agriculture. Les nouveaux dispositifs mis en place — les écrans suspendus ou la signalétique au sol par exemple — prennent ici tout leur sens et offrent d’autres outils de compréhension.

La seconde séquence est une petite merveille : c’est l’almanach. Il se compose de douze cabinets de curiosité qui racontent à leur manière et sur une centaine de mètres l’histoire du monde rural, ses traditions, ses mutations.

La troisième séquence, l’album, est également une très belle idée. Elle se déroule dans un lieu intime, au cœur du musée. Là, sur un grand écran, défilent les images d’un paysage de plaine au fil de l’année et du travail agricole, tandis que sur trois autres écrans se succèdent des témoignages et l’analyse des représentations du monde paysan.

La dernière séquence, l’atlas, se veut illustrée et interactive. Elle invite le public à se pencher sur les grands défis lancés à l’agriculture, comme nourrir neuf milliards de personne en 2050 tout en produisant de façon à préserver la santé de la planète...

Enfin, de nouveaux espaces ont fait leur apparition. L’un est consacré aux jeux et place les plus jeunes en situation d’éleveurs ou de cultivateurs. Un autre est consacré aux aménités, avec deux salons confortables et un espace pique-nique.

Le Compa va poursuivre dans sa programmation d’expositions temporaires, l’occasion d’interroger un sujet, d’aider à mieux comprendre le monde en croisant les regards. La prochaine aura lieu début octobre, elle aura pour thème : « La fin des paysans ? » Cinquante ans après la publication du livre d’Henri Mendras, ce qui était un constat devient une question. 

Le Compa pratique Situé Pont de Mainvilliers à Chartres, le Compa est ouvert du mardi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h et les samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 19h (jusqu’à 18h du 2 novembre au 31 mars). Tarifs : adultes : 5 euros ; étudiants, enseignants, seniors, groupes : 3 euros ; de six à 18 ans : 2 euros ; gratuit pour les moins de six ans. Parking gratuit. Renseignements : 02.37.84.15.00 – www.lecompa.fr.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Tous en tracteur à Paris mercredi 8 février
Suppression des NNI, directives Nitrates, ZNT... Les contraintes de production s'accumulent, toutes productions confondues. Une…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Claude Jeay est le nouveau sous-préfet de Nogent-le-Rotrou.
Claude Jeay est le sous-préfet de Nogent-le-Rotrou
Le nouveau sous-préfet de l'arrondissement de Nogent-le-Rotrou, Claude Jeay, a officiellement pris ses fonctions le 16 janvier.
Publicité