Aller au contenu principal

60 ans de glisse aux Menuires

Depuis soixante ans, les skieurs dévalent les pistes de la station de sports d'hiver des Menuires (Savoie), dans la vallée des Belleville. Aujourd’hui, cette station familiale est reliée aux 3 Vallées, le plus grand domaine skiable au monde.

Les Menuires, Val-Thorens, Méribel et Courchevel, auxquelles s’ajoute la station d’Orelle, forment ce que l’on appelle communément les Trois Vallées. Avec plus de 650 km de pistes, ce domaine skiable au cœur de la Tarentaise, dans les Alpes du nord, est le plus grand au monde.

Certaines de ces stations de ski ont vu le jour au milieu d’espaces alors consacrés uniquement aux alpages. C’est le cas des Menuires, au cœur de la vallée des Belleville, qui célèbre cette année ses 60 ans.

Au début des années 1960, avec le développement des sports d’hiver, un plan Neige est lancé par le gouvernement Pompidou. Il est alors décidé d’implanter une station sur une zone inhabitée de la commune de Saint-Martin-de-Belleville, à 1 850 mètres d’altitude. C’est ainsi qu’en 1964 est lancée la station familiale des Menuires, dont l’architecture a longtemps été décriée, certains la comparant à « des HLM des neiges ». Les premiers téléskis (Menuires, Reberty et Montaulever) sortent de terre et forment le quartier La Croisette, suivi de celui de Preyerand. Certains bâtiments seront même détruits dans les années 1990.

Au fil des années, malgré l’arrêt du plan Neige en 1977, la station s’est étoffée avec de nouveaux quartiers (Reberty, Bruyères, Fontanettes…) qui ont été érigés avec un style plus savoyard pour les derniers d’entre eux. Dès 1973, la station est reliée à Méribel, une première étape vers le domaine des Trois Vallées. Le point de bascule se fait au Mont de la Chambre. Mais le sommet associé à la station est la pointe de la Masse, qui, à 2 800 mètres d’altitude, offre une vue panoramique sur les Alpes, et le célèbre Mont Blanc.

Aujourd’hui, l'architecture des Menuires tant critiquée est devenue une fierté, en particulier son modèle de « tout intégré » qui apparaît plus vertueux pour l’environnement. Ce temple du ski a même eu l’honneur en 1992, malgré certaines réticences, d’accueillir l’épreuve de slalom spécial messieurs dans le cadre des Jeux olympiques d’Albertville.

Autre curiosité, son église au clocher atypique, construit au début des années 2000, offre à la nuit tombée un magnifique tableau.

Cinq ans après la création des Menuires, dans la même vallée, une autre station a vu le jour, Val-Thorens, plus haute station d’Europe perchée à 2 300 mètres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité