Aller au contenu principal

75 000 tonnes d’aliments commercialisés par an !

Soreal nutrition animale a ouvert les portes de son usine de fabrication, mercredi 6 juin à Joigny (Yonne).

A l’occasion des portes ouvertes de l’usine, Soreal nutrition animale a ouvert, au public, les portes de son usine de fabrication d’aliments pour animaux, mercredi 6 juin, à Joigny.
L’usine bourguignonne reçoit près de 75 000 T de matières premières, soit 300 T par jour. Il y a entre 10 et 12 camions qui viennent décharger des produits quotidiennement. À la réception, deux personnes sont en charge de la gestion des contrats, réception et contrôle des camions. « Tous les camions se placent sur le pont bascule et un premier échantillon est réalisé » présente Johan Marcon, directeur du site de Joigny. « Nous avons deux fosses de réception, une pour les matières premières OGM et l’autre pour les non OGM. » poursuit-il. Une fois la cargaison déchargée, la fosse est vidée et un système d’aspiration vient aspirer les poussières.
Le blé représente 34 % de l’approvisionnement soit 17 000 T par an. Ce blé provient à 60 % de l’Yonne. Seul 2 % des blés proviennent du Loiret. « 65 % de nos matières premières proviennent d’un rayon de moins de 150 kilomètres autour de l’usine. Nos principaux clients sont basés dans l’Yonne, la Côte d’Or, le Loiret pour les vaches laitières et la Nièvre et l’Allier pour les vaches allaitantes » admet-il. Notons que le Groupe Soreal, soit 3 usines, consomme près de 60 000 T de graines de colza par an.
« Le point fort de l’usine c’est sa capacité de stockage. A l’extérieur, il y a 16 cellules de 250 T. Avec les cellules à l’intérieur de l’usine, cela permet d’avoir 30 matières premières différentes » indique le directeur du site. Au total, il y a 32 cellules dans l’usine.
Le cheminement de l’usine est simple. La matière première est réceptionnée. Ensuite dans la salle de contrôle, le processus de fabrication se met en marche. Il faut donc doser et peser les éléments qui passeront dans un broyeur. Cette farine sera chauffée pour se transformer en granulés.
L’usine travaille en 3x7, 7 personnes sont dédiées à la fabrication, 2 à la maintenance. Soreal nutrition animale à Joigny traite un peu plus de 900 formules avec un potentiel de fabrication entre 350 et 400 T par jour. « Nous avons une tendance qui se dessine à l’heure actuelle où chaque éleveur souhaite avoir sa propre formule » avoue-t-il en précisant que financièrement, c’est une tendance coûteuse…

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Publicité