Aller au contenu principal

77e assemblée générale de la FDSEA 77 à Meaux

Souveraineté alimentaire et Pac sont au cœur des débats de l'assemblée générale de la FDSEA 77 ce mercredi 25 mai à Meaux.

Ce mercredi 25 mai se tient à Meaux la 77e assemblée générale de la FDSEA 77 sous la présidence de Cyrille Milard.

Ouverte par le président cantonal Jérôme Rocher, la partie statutaire s’est poursuivie par la présentation des comptes par la trésorière Charline Corman, via une vidéo. Les données présentées laissent apparaître une situation qualifiée de sereine avec la reconquête de plus de 3 300 hectares.

Outre la ratification et l’élection des membres du conseil d’administration de la FDSEA 77, un long moment a été consacré aux questions des cantons sur des sujets aussi variés que la cohabitation avec les néoruraux, les dégâts de corbeaux et de pigeons, la future Pac et plus particulièrement la BCAE 8, les mesures fiscales, les dépôts sauvages…

Dans un second temps, un message du maire de Meaux a été diffusé avant de laisser place au rapport d’activité vidéo montrant une FDSEA 77 active sur tous les fronts.

Ont suivi les allocutions officielles de la vice-présidente de la région Île-de-France en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, et du président du Département, Jean-François Parigi, avant la table ronde "Souveraineté alimentaire et Pac, un défi à notre portée" animée par Laurence Fournier, en présence de Sébastien Abis, directeur général du club Déméter, et Damien Greffin, membre du bureau de la FNSEA.

Le mot de la fin est revenu au président de la FDSEA 77, Cyrille Milard : « En plus de réaliser une fresque pour le Tour de France féminin — qui passera en Seine-et-Marne le 25 juillet — en partenariat avec le Département,  d’autres sujets plus sérieux seront à mener de front ces prochains mois : négocier la prochaine Directive nitrates, négocier les prochaines retraites aux côtés des anciens exploitants pour atteindre au minimum le Smic, faire disparaître le retour de la jachère obligatoire, soutenir l’agriculture biologique et permettre aux jeunes générations de trouver toute leur place dans cette grande famille qu’est la FDSEA ».


Lire notre article plus détaillé : Pac et souveraineté alimentaire s'invitent à l'assemblée générale de la FDSEA 77

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité