Aller au contenu principal

Magazine
Tour de France femmes : une étape 100 % Brie

Les coureuses du Tour de France femmes effectueront une étape 100 % seine-et-marnaise lundi 25 juillet. Sur 135 kilomètres, entre Meaux et Provins via Blandy-les-Tours et Vaux-le-Vicomte, elles sillonneront la Brie.

Une première dans l’histoire du Tour de France femmes qui se déroulera du 24 au 31 juillet : la seconde étape, lundi 25 juillet, sera 100 % seine-et-marnaise.

Les coureuses prendront le départ de Meaux avec une arrivée, pour le sprint final, à ­Provins, cité qui célèbre les 20 ans de son classement à l’Unesco. Au cours des 135 kilomètres, elles sillonneront les routes de la Brie en passant notamment devant les châteaux de Blandy-les-Tours, propriété du conseil départemental, et de Vaux-le-Vicomte.

« Traverser la Brie pour rejoindre les portes de la Champagne n’est pas sans difficulté et l’étape pourrait bien surprendre. Le département de Seine-et-Marne, après avoir reçu le Tour de l’avenir, confirme, avec ce parcours entièrement tracé sur ses routes, que son Plan vélo, destiné à encourager la pratique du cyclisme, est lancé sur une belle trajectoire », note Marion Rousse, directrice du Tour de France femmes.

37 communes traversées

Le peloton, qui traversera trente-sept communes, empruntera un parcours à la fois très roulant et très technique, avec sur le tracé la côte de Tigeaux, référencée 4e catégorie au classement de la montagne (meilleur grimpeur).

Ville départ d’étape, Meaux est marquée par le cyclisme. Le sprinteur italien Alessandro Petacchi remporta en 2003, l’année du centenaire du Tour de France, la première de ses six victoires d’étapes dans le Tour. C’est également dans la cité meldoise que Joop Zoetemelk, vainqueur du Tour 1980, a été très longtemps hôtelier.

Tout au long de l’année, ainsi que le jour J, le vélo sera mis en avant par le Département de Seine-et-Marne à travers différents ­événements.

1 029 kilomètres en 8 étapes

Au total, 132 coureuses, réparties en 22 équipes, s’élanceront pour cette course de 1029 km en huit étapes, qui traverseront onze départements et trois régions. Cette 18e édition du Tour de France femmes, douze ans après la dernière édition, débutera dimanche 24 juillet, le jour de l’arrivée de l’épreuve masculine sur les Champs-Élysées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Lundi 24 octobre, à Chartres. Pour la plateforme Sur le champ	! co-­présidée par Éric Thirouin et Éric Brault, l'enjeu est de gagner le marché de la ­restauration collective.
Sur le champ ! en manque de restauration collective
La SCIC* qui gère la plateforme Sur le champ ! a organisé, le 24 octobre à Chartres, son assemblée générale annuelle, suivie d'…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Publicité