Aller au contenu principal

Accord Interprofessionnel et contrat type : Éléments essentiels de la réussite de la filière betteravière de demain

L’analyse approfondie réalisée sur les perspectives du secteur betterave-sucre-éthanol après la fin des quotas, dans le cadre d’une mission ministérielle diligentée par le Ministre de l’Agriculture, pose de façon quasi exhaustive le décor, les différents scénarios plausibles pour la période post 2017 et leurs conséquences sur la filière française.

La CGB partage l’analyse prospective ainsi faite dont la principale réponse consiste à améliorer encore et toujours la compétitivité de la filière. Nous nous en préoccupons déjà depuis de nombreuses années, de façon à saisir le moment venu, toutes les opportunités qui vont s’offrir à nous après 2017, tout en gardant à l’esprit que le prix des betteraves restera directeur dans les choix des planteurs.

Par contre, le rapport nous pose question en ce qui concerne les relations interprofessionnelles. Nous pouvons cependant le comprendre, à propos de la négociation collective des prix, car nous restons en attente de décisions de Bruxelles qui en détermineront les contours.

Toutefois, la CGB note qu’à propos de ces relations interprofessionnelles et contractuelles, le rapport rappelle la nécessité d’une transparence à l’égard des planteurs, la nécessité de renforcer les relations de confiance entre planteurs et fabricants et la nécessité de répartir de façon équilibrée entre planteurs et fabricants les risques induits par le nouveau contexte concurrentiel. Autant d’éléments auxquels la CGB est foncièrement attachée.

Eric Lainé, Président de la CGB, a déclaré à cette occasion :

«Je crois à la vertu des accords interprofessionnels assortis d’un contrat type, à condition qu’ils couvrent l’ensemble des conditions de rémunération de la betterave. Il convient donc d’éclaircir les textes législatifs communautaires à ce sujet. Je sais pouvoir compter sur l’appui du Ministre de l’Agriculture. Il faut à tout prix éviter que le mauvais scénario des prix du lait ne se reproduise dans la betterave».

Rappel

Il y a en France 26 000 planteurs de betteraves qui ont produit en 2014 une récolte de plus de 37 millions de tonnes de betteraves. 25 sucreries et sucreries-distilleries ont ainsi été approvisionnées en France. Les surfaces betteravières représentent 382 858 hectares en 2015. La surface moyenne de betteraves par exploitation est de l’ordre de 16 ha.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité