Aller au contenu principal

Culture
Alain Denizet publie sur la disparition de l'abbé Delarue

L'historien Alain Denizet publie Le Roman vrai du curé de Châtenay 1871-1914, et revient sur un fait divers qui a défrayé la chronique à l'époque.

« J'ai tiré les fils d'une pelote et beaucoup de choses sont venues », relève l'historien Alain Denizet en parlant de la disparition de l'abbé Delarue, curé de Châtenay, un fait divers qui a fait les choux gras de la presse au tournant du XXe siècle et dont il a fait la matière première de son dernier ouvrage.

« Je sentais du potentiel dans cette histoire, un peu connue mais jamais développée, un prêtre qui disparaît et qui est retrouvé quelques mois plus tard ».

Ainsi, au moment de la disparition du curé de Châtenay, le 24 juillet 1906, se disputent deux hypothèses, le crime ou la fugue, dont la presse s'empare goulûment.

Deux mois plus tard, le juge chargé de l'enquête conclut à un assassinat et une cérémonie funèbre est célébrée même si le corps n'est pas retrouvé.

Mais, coup de théâtre, le lendemain on apprend que le prêtre est à Bruxelles, où il a été rejoint par l'institutrice du village, Marie ­Frémont, enceinte de six mois…

Ce fait divers fera la une de la presse une soixantaine de fois et des centaines d'articles seront publiés en France comme à l'étranger.

« Cette histoire pose la question du célibat des prêtres, de ces hommes tiraillés par deux exigences, leur engagement religieux et leurs sentiments, » souligne l'historien.

Alain Denizet

« Ce qui est intéressant aussi, c'est la façon dont l'enquête est conduite par un juge inexpérimenté et la construction médiatique autour de cette affaire. Et puis, elle se déroule aussi dans le contexte de la loi sur la séparation de l'Église et de l'État, révélant l'opposition violente entre les cléricaux et les anti-cléricaux ».

Comme pour couper court à ce déchaînement médiatique, l'abbé Delarue et Marie ­Frémont annoncent leur mariage et confient leur mémoire à un journaliste du Matin.

« Je n'avais jamais vu ça, un prêtre et une femme novice de Saint-Paul, confier leurs mémoires intimes, pointe Alain Denizet. Après avoir ardemment lutté contre, ils se sont abandonnés à cet amour-là. Cette aventure humaine est ce qui m'a le plus intéressé ».

Cependant, fin novembre, l'abbé Delarue partira expier sa faute dans un monastère, signant la victoire de l'Église…

« À ma connaissance, il n'existe aucun livre d'histoire sur ces prêtres défroqués. Cet exemple historique de choses qui existaient, et qui travaillent toujours la société, m'a passionné. Les archives m'ont livré beaucoup de choses sur cet homme, hanté par sa faute et embarqué dans une histoire qui l'a dépassé ».

Et ce livre se lit comme un roman…

Sur sa page Youtube, Alain Denizet présente en vidéo son ouvrage

Parution

Le Roman vrai du curé de Châtenay 1871-1914 - 375 pages - ­Éditions Ella - 20 euros - www.ella-edition.com
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité