Aller au contenu principal

Magazine
Albert Thauvin et son moulin

À Souvigny-en-Sologne (Loir-et-Cher), grâce à la passion et l'abnégation d'un homme, un moulin à vent tourne de nouveau.

© M.L. - Horizons

Comme Don Quichotte, Albert Thauvin s'est battu contre un moulin à vent douze années durant. Mais à la différence du héros de Cervantes, il ne s'est pas attaché à le détruire mais à le construire ou plutôt le reconstruire. C'est en 2007 que cet ancien plombier-chauffagiste de Souvigny-en-Sologne (Loir-et-Cher) a entrepris l'idée un peu folle de faire ressortir de terre un moulin à vent à l'identique des ouvrages du XIXe siècle.

Faire revivre le patrimoine

En tombant par hasard sur une ancienne carte postale du moulin qui trônait autrefois à proximité de sa ferme, Albert Thauvin eut l'envie de faire renaître ce patrimoine de Sologne : « J'ai commencé à en parler autour de moi, plusieurs personnes m'ont incité à me lancer dans l'entreprise. Au début du siècle, chaque commune de Sologne possédait son moulin à vent, aujourd'hui ils ont tous disparus. Je voulais restituer cette partie du patrimoine oubliée. Par chance, M. Petit, de l'association historique de la commune, avait réussi à retrouver des plans de construction de moulins à vent. Il faut savoir qu'ils étaient tous construits à l'identique. Cela a fini de me convaincre, l'aventure pouvait commencer ». Travail du bois, du métal, maçonnerie, le moulin Martin situé au lieu-dit La Moulinière, ça ne s'invente pas, a donné pas mal de sueurs froides à son créateur. D'autant plus lorsque l'on connaît les dimensions et le poids des différentes parties qui le compose. La toiture seule pèse près de deux tonnes, il en est de même pour le bourdon central qui supporte tout l'édifice. Techniquement, le mécanisme qui entraîne les ailes a dû être refait par une entreprise spécialisée pour un budget conséquent. « C'est un système dit de Berton, c'est-à-dire avec des ailes à pales en bois. Il a également fallu retrouver des bois spécifiques utilisés pour certaines parties. Par exemple, la roue qui entraîne les ailes est en orme et les dents sont en cormier, deux essences devenues très rares. »

Lieu de vie et de partage

En 2012, une nouvelle étape vient marquer la jeune existence du moulin, avec la création de l'association M'Moulin, afin de faire vivre ce lieu. « C'est une amie directrice d'une MFR* qui a eu cette idée. Avec ses élèves, ils ont travaillé sur diverses animations autour du moulin et du village et créé l'association. Depuis, nous proposons une soirée avec des concerts de jazz chaque dernier samedi de juin. »

Enfin, en 2019, Albert Thauvin pouvait définitivement célébrer la conclusion heureuse d'une épopée de plus d'une décennie. Après la pose de la toiture et la finition du bardage, le moulin pouvait à nouveau fonctionner comme du temps où ils rayonnaient sur les coteaux de Sologne, enfin à condition qu'Éole daigne se manifester.


*Maison familiale et rurale.

Dates

2007 : début de la construction du moulin.
2012 : création de l'association M'Moulin et première fête du ­moulin.
2019 : pose de la toiture et fin du chantier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité