Aller au contenu principal

Année blanche bancaire : élargissement des bénéficiaires

La cellule d’urgence de Loir-et-Cher s’est réunie le 28 avril afin de déterminer les critères d’accès au dernier volet du fonds d’allègement des charges pour les entreprises agricoles en difficulté.

La cellule d’urgence de Loir-et-Cher s’est réunie le 28 avril à la direction départementale des Territoires (DDT), à Blois, pour définir les critères d’accès au dernier volet du fonds d’allégement des charges dont la vocation est d’accompagner toutes les entreprises agricoles en difficulté.

Ce dernier volet consiste en une prise en charge d’un tiers par la banque et d’un tiers par l’État des frais financiers dans le cadre d’un réaménagement des dettes bancaires (année blanche bancaire).

Après des annonces contradictoires, et sous la pression de notre syndicat, cette aide est finalement ouverte à tous les éleveurs et tous les producteurs de céréales du département sans référence à la zone intermédiaire. Elle est également ouverte aux producteurs de légumes et, au-delà des productions de chou-fleur, salade, mâche, chou, carotte initialement prévues, nous avons pu l’ouvrir aux producteurs de poireaux.

Pour les céréaliers et producteurs de légumes, il faut remplir deux conditions principales :

- Une baisse d’EBE supérieure à 20 %,

- Un endettement de plus de 50 %.

Cette mesure doit permettre de soulager les trésoreries. Elle ne doit en rien ralentir les efforts sur les prix et sur la compétitivité de nos entreprises qui sont les seuls à pouvoir nous sortir durablement de la crise agricole.

Pour bénéficier de ces mesures, vous devez vous rapprocher de vos banques et centres de gestion afin de remettre un dossier à la DDT, le 30 juin au plus tard.

Ces mesures viennent s’ajouter aux 650 000 € de l’État et 300 000 € du conseil départemental déjà venus soutenir les éleveurs du département ainsi qu’aux allègements fiscaux (TFNB, taxe d’habitation, impôt sur le revenu) et de charges sociales. L’ouverture à un maximum de filières en difficulté sans référence à un zonage relève du bon sens. Pourtant, elle a nécessité un engagement syndical très fort : les formulaires sont désormais disponibles.

La FDSEA réclame aujourd’hui l’ouverture de l’ensemble des mesures du plan d’urgence pour les viticulteurs touchés par le gel.

FDSEA 41

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité