Aller au contenu principal

Antoine Heusèle : « J’apporte le cachet professionnel à l’établissement »

Le nouveau président du conseil d’administration de l’établissement de La Bretonnière, à Chailly-en-Brie, répond aux questions d’Horizons. Il succède à Thierry Bontour depuis le 24 novembre.

Pouvez-vous vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas ?

Antoine Heusèle  : Installé depuis 1982 en polyculture à Giremoutiers, je suis marié et père de trois enfants. D’ailleurs, mon fils suit actuellement une formation au sein d’un établissement agricole. Longtemps président cantonal de la FDSEA 77 — dix-neuf ans —, j’ai arrêté cette fonction en 2014. Engagé également dans la vie civique, je suis maire de ma commune depuis 2008.

À quand remonte votre engagement au sein de l’enseignement agricole ?

En tant que JA, je suis devenu administrateur de La Bretonnière et j’ai conservé ce mandat jusqu’à mon élection à la présidence du conseil d’administration de l’établissement.
En parallèle, je siège au Comité régional de l’enseignement agricole (Crea) en tant que représentant de la profession agricole.

Pourquoi vous impliquez-vous au sein de l’enseignement agricole ?

Les apprenants, que ce soit en formation continue ou en apprentissage, ont besoin de relais sur le terrain. Et le lycée et le CFA (Centre de formation des apprentis) ont besoin d’asseoir la crédibilité en tant que formateur pour le milieu professionnel que nous représentons. Ils doivent donc être rattachés au monde agricole et travailler en lien avec celui-ci.
De plus, après trente ans de carrière, je suis de plus en plus sensible à la formation des jeunes et au renouvellement des générations.
La présence d’une exploitation sur le site m’intéresse aussi vivement. Cette structure qui emploie trois salariés est de plus en plus orientée vers les aspects économiques. Elle vient d’adhérer à un centre de gestion et mène une réflexion sur  la norme iso 14001 alors qu’auparavant, seule une comptabilité publique était réalisée.

Comment fonctionne le conseil d’administration de l’EPL de La Bretonnière ?

Je dirais que c’est une synthèse des trois conseils existants  — conseils du lycée, de l’exploitation et de perfectionnement pour le CFA. On y évoque l’actualité ainsi que les orientations des trois niveaux : lycée, CFA et exploitation. Si je suis naturellement plus à l’aise sur la partie exploitation, rien de m’empêche de donner mon avis sur les autres dossiers. J’apporte le cachet professionnel à l’établissement.
Enfin, j’attache une grande importance à l’adéquation entre la formation donnée et les débouchés sur le marché du travail.

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité