Aller au contenu principal

Après le lin, Valorex teste l'extrusion des pois, féveroles, lupin, colza, luzerne

Après la graine de lin, l'entreprise Valorex teste l'extrusion des pois, féveroles, lupin, colza, luzerne et autres graines riches en protéines, ont annoncé le 2 juin ses dirigeants à Combourtillé (près de Rennes), siège social de la société.

© Jérôme Chabanne

Valorex est le chef de file d'un programme, sur cinq ans, de 17 M euros, soutenu par la Banque publique d'investissement (à hauteur de 4 M euros de subventions et d'autant d'avances remboursables), de mise au point de technologies innovantes de cuisson-extrusion de ces graines protéagineuses. Par ces technologies, ces nouvelles graines protéiques gagneront en digestibilité. Objectif : prouver que l'indépendance protéique de l'élevage français est possible. Dès cet été, Valorex proposera des contrats aux producteurs de ces nouvelles graines candidates à l'extrusion. Dans ce programme de recherche-développement, Valorex a comme partenaires les coopératives Terrena et Dijon Céréales, et comme partenaire académique l'Inra pour les tests conduits sur les animaux d'élevage. Le groupe Avril (ex-Sofiprotéol) est associé, comme acteur non financeur, pour apporter son expertise industrielle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité