Aller au contenu principal

Asperges : « des cueilleurs polonais bloqués à la frontière »

Pascal Herbin, qui cultive des asperges à Jouy-sur-Morin (Seine-et-Marne) doit pallier l’absence de sa main-d’œuvre polonaise habituelle.

Alors que la saison des asperges débute bientôt sur son exploitation à Jouy-sur-Morin, Pascal Herbin doit pallier l’absence de sa main-d’œuvre polonaise habituelle. Si deux de ses salariés sont arrivés depuis un mois pour planter les fraisiers, les autres sont bloqués à la frontière en raison de la pandémie de Covid-19.

« Alors que la situation et les règles évoluent sans cesse, je cherche des solutions. J’ai pensé aux personnes en chômage partiel du secteur, raconte Pascal Herbin. Mais, outre la perte de temps pour les former, une tache compliquée car nous ne pouvons pas être proches pour des raisons sanitaires, s’ajoute le risque qu’à la fin du confinement, ils retournent travailler et que je me retrouve seul sur mon exploitation de polyculture pour finir la saison  ».

Vice-président de l’association Asperges d’avenir, Pascal Herbin est en contact avec ses collègues, notamment des Landes, où la saison a commencé. Faute de débouchés, beaucoup d’entre eux ont arrêté leur récolte et lui ont proposé leurs salariés qui de toute façon ne peuvent pas retourner en Pologne. Il envisage d’en faire venir six et de compléter avec de la main-d’œuvre locale.

Suite à son inscription sur la plate-forme Wizifarm, il a reçu de nombreux appels mais privilégiera les locaux.

Dans ce contexte, une autre problématique se pose à lui  : les débouchés seront-ils présents  ? Il n’est pas certain que la dizaine de marchés hebdomadaires sur lesquels il est présent soient tous réouverts. Pascal Herbin essaie donc de reculer la production au maximum en jouant sur la couleur des bâches qui recouvrent la butte.

Il essaie également de se replier sur les GMS avec lesquelles il travaille durant la période hivernale pour écouler sa production de patates douces.

« J’espère ne pas être confronté à un arrêt de production comme mes collègues du Sud. Pour y arriver, nous allons aussi élargir la gamme de produits proposés afin d’inciter la clientèle à se déplacer jusqu’à chez nous.  »

Côté vente, l’aspect sanitaire nécessite l’instauration de différentes mesures vis-à-vis de la clientèle mais également des vendeuses.

Laurence Goudet-Dupuis

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité