Aller au contenu principal

Au Labymaïs de la Brie, retour au temps des cow-boys et des indiens

Le Labymaïs de la Brie ouvre ses portes à Saint-Barthélemy (Seine-et-Marne) ce 5 juillet. Quatre parcours sur cinq hectares de maïs sont proposés sur le thème des cow-boys et des indiens.

En quittant le hangar où l’exploitante agricole Sandrine Deneufbourg vous accueille, un petit chemin entre deux parcelles de blé vous conduit au labyrinthe de maïs, « une attraction 100 % naturelle, 100 % ludique » à faire en famille ou entre amis.

Placée sous le thème des cow-boys et des indiens, l’édition 2020 du Labymaïs de la Brie, à mi-chemin entre l’escape-game d’extérieur et le Cluedo, vous propose d’entrer dans la peau d’un shérif à la recherche d’un coupable. À la fin de la partie, il vous faudra le retrouver parmi cinq personnages grâce à des indices. Quatre parcours sont proposés sur cinq hectares de maïs, animés par des questions pour trois tranches d’âges différentes : 3-6 ans, 6-10 ans, adolescents et adultes, ainsi qu’un parcours d’orientation avec énigmes, le tout traduit en anglais.

Les lieux sont situés en pleine campagne, au hameau de Grenet à Saint-Barthélemy (Seine-et-Marne). Un iseolement qui est « devenu un atout pour ceux qui veulent passer la journée au vert. Le bouche à oreille est important, mais Facebook et internet sont de bons outils aussi », note Sandrine Deneufbourg, qui attend avec impatience, comme chaque année depuis 15 ans, les premiers participants ce samedi 5 juillet.  En raison de la crise sanitaire, l’ouverture a été retardée, les écoles n’ayant effectué aucune sortie.

« Nous avons eu des demandes au début du déconfinement mais le maïs, semé vers le 24 avril, était trop bas, souligne l’exploitante. Les variétés se doivent d’être résistantes au vent et assez hautes. Le binage, manuel, est l’étape la plus physique. Mais cette année des voisins sont venus spontanément m’aider. Et les trichogrammes ont été posés récemment ».

Comme tous les établissements accueillant du public, elle a établi un protocole sanitaire en raison de la crise du Covid-19. Pour sa rédaction, l’exploitante s’est inspirée de celui fourni par le réseau Bienvenue à la ferme, dont elle est membre.

Ici, les visiteurs peuvent passer la journée. Des tables de pique-nique en plein air et sous un hangar couvert – espacées d’un mètre pour respecter la distanciation sociale – sont à disposition, ainsi qu’une exposition sur le maïs, la présentation de cultures du potager et de nombreux jeux en bois, comme la nouveauté de l’année, en lien avec le thème « cow-boys et indiens » : des petits chevaux d’où l’on doit attraper les cornes d’une vache à l’aide de lassos.

Des soirées nocturnes sont également proposées. Muni de sa lampe torche ou frontale, le visiteur découvre le labyrinthe dans une autre ambiance.

Et entre deux parcours, les participants ont la possibilité de se rafraîchir en utilisant un gobelet Écocup à l’effigie du site ou de déguster une glace produite par Brie’zon la glace ou un petit Roc, deux plaisirs sucrés produits par des agriculteurs du secteur.

Ouvert tous les jours de 10 heures à 19 heures du 5 juillet au 30 août et les week-ends de septembre. Sans réservation (sauf pour les groupes). Accueil adapté pour les poussettes et les fauteuils roulants.Tarif : 7 euros (6 euros pour les groupes).

Laurence Goudet-Dupuis

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Publicité