Aller au contenu principal

Avec les agriculteurs multiplicateurs, une expérimentation sur le broyage des bords de route

Afin de protéger les cultures potagères contre le croisement avec des plantes sauvages tout en préservant la sécurité routière, le conseil départemental, avec le Syndicat des multiplicateurs de semences, a mis en place une expérimentation sur le broyage des bords de route.

Une démarche de coopération entre communes, agriculteurs, entreprises et conseil départemental a permis de mettre en place une expérimentation de broyage des bords de route sur le secteur Villerbon, Mulsans et La Chapelle-Saint-Martin.

« Cette expérimentation présente un double objectif : la sécurité routière et la protection des cultures potagères contre la pollution de plantes sauvages type carotte et chicorée », explique Jean-Michel Ombredane, président du Syndicat des multiplicateurs de semences de Loir-et-Cher.

Ainsi, au lieu d’effectuer la coupe générale (fossé inclus) à l’automne, les agents communaux ont procédé à cette fauche courant juin pour éviter la pousse des carottes sauvages (floraison en juin-juillet).

La pertinence de cette nouvelle organisation sera évaluée grâce aux bulletins d’analyse de pureté communiqués par les entreprises : le bilan 2016 sera comparé aux trois années précédentes.

Dans ce cadre, une réunion a été organisée par le syndicat le 16 juin à Mulsans afin de présenter cette filière aux forts enjeux. « La filière française est le premier exportateur mondial et le Centre Val-de-Loire, la première région française en matière de surface », souligne Nathalie Dedieu du Gnis Orléans (Loiret).

Face aux freins à la production (baisse du nombre d’agriculteurs multiplicateurs et de ruches pour la pollinisation, difficultés à fidéliser la main d’œuvre occasionnelle...), la filière s’organise : collaboration avec les apiculteurs et création en 2008 du Groupement d’employeurs des semenciers ligériens présidé par Guillaume Baucher (trente-deux adhérents et deux CDI).

« Cette réunion a permis de mieux comprendre votre problématique et de voir les éléments de la qualité de votre production. Cela nous renforce dans notre choix. C’est dans l’intérêt de tous de trouver un juste équilibre », a conclu Bernard Pillefer, vice-président du conseil départemental en charge des routes et infrastructures.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité