Aller au contenu principal

Avec une clavicule cassée, Alain Vaillant a fait appel au Service de remplacement

Après un accident de la vie privée, Alain Vaillant n’a pas pu travailler durant un mois. Il a fait appel au Service de remplacement en agriculture d’Ile-de-France.

À Vallangoujard (Val-d’Oise), le 18 mars. Alain Vaillant a fait appel au Service de remplacement le temps de son arrêt de travail pour accident. Mehdi (à gauche) est venu travailler à la ferme avec le fils et la belle-fille de l’agriculteur.

Son accident est arrivé au plus mauvais moment, celui du début des agnelages. À Vallangoujard (Val-d’Oise), Alain Vaillant cultive deux cents hectares de terre et élève aussi deux cent trente brebis « qui mettent toutes bas en l’espace de quelques semaines », raconte l’agriculteur.

Début février, en coupant du bois en forêt, il tombe, se blesse à la tête et se casse la clavicule. Bilan : six semaines d’arrêt de travail.

Un coup dur pour sa ferme car son fils et sa belle-fille se retrouvent seuls pour assumer toute la charge de travail, nuit et jour. Alain Vaillant choisi alors de faire appel au Service de remplacement en agriculture d’Ile-de-France (Sraif) pour pallier son absence. 

« J’ai pris contact avec l’animatrice du Sraif qui s’est occupée de mettre en ligne une annonce d’emploi et deux jours après, elle m’a envoyé deux CV », se souvient l’agriculteur qui n’a alors plus qu’à faire son choix : « Parmi les deux candidats, il y avait Mehdi. Il n’avait aucune connaissance du milieu agricole mais il avait l’air volontaire et il habitait à proximité alors j’ai tenté l’aventure. »

Le 19 février, le jeune remplaçant arrive à la ferme et découvre un métier « très physique ». « Je suis très sportif », confie le jeune homme, « mais j’avoue que durant ce mois de remplacement, j’ai oublié la salle de sport » !

Et Alain Vaillant d’avouer : « À l’issue du premier soir, j’ai pensé qu’il pouvait ne pas revenir le lendemain... »

Pourtant, bien accueilli et très encadré, Mehdi s’est accroché et a même pris plaisir à travailler avec les bêtes : « Je ne connaissais rien à l’élevage. À la base, je suis préparateur de commandes. Mais j’ai appris et j’ai même pris des responsabilités. C’était une belle expérience et j’envisage de rester en contact avec le Sraif pour retravailler en agriculture peut-être un jour. » 

Un sentiment positif également partagé par toute la famille Vaillant à l’heure du dernier jour de travail de Mehdi : « Nous allons garder ses coordonnées car même sans être du milieu agricole, il s’est vraiment bien intégré », se réjouit-elle.

Et ce remplacement réussi pourrait même leur donner des idées. Quelques mois auparavant en effet, ils avaient déjà fait appel au Sraif pour partir en vacances tous ensemble mais le recrutement avait échoué. 

« Nous n’avions trouvé personne de compétent pour lui confier la ferme. Mais si un jour Mehdi revient travailler chez nous et se perfectionne encore, peut-être que notre projet de vacances en famille pourra se réaliser », se prennent-ils à rêver. 

D’un point de vue administratif, Alain Vaillant ne regrette pas non plus d’avoir fait appel à ce service. « À partir du moment où j’ai pris contact avec le Sraif, je ne me suis plus occupé de rien. Les formalités d’embauche, déclarations à la MSA et autres, l’animatrice a tout pris en charge. Cela a un coût, c’est vrai, mais c’est compensé par ce confort administratif. »

Désormais rétabli, Alain Vaillant va reprendre le travail mais il confie : « Avant cet accident, je ne connaissais pas beaucoup le Sraif et je n’aurais jamais pensé en avoir besoin. Mais aujourd’hui, mon regard est différent et je referai appel au Sraif si je veux me faire remplacer ». 

Pour plus de renseignements : 01.39.53.73.94 ou contact.sraif@orange.fr. 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
« Faisons valoir la qualité de notre agriculture par une montée en gamme de nos productions »
Agriculteur à Bouville (Essonne), Frédéric Arnoult est président de l’Union de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité