Aller au contenu principal

Entreprise
Avec Valseyne, la Sicae VS joue la proximité et l'expertise terrain

La Sicae VS, distributeur et fournisseur local d’électricité et de gaz pour les professionnels et les particuliers, implanté dans le Vexin depuis 1921, renforce son offre de services en misant plus que jamais sur son ancrage local et son expérience.

Le siège de la Sicae VS, à Ennery (Val-d’Oise), regroupe l’ensemble de ses services.

 

Dans un marché de l'énergie dérégulé et ouvert à la concurrence, dans lequel fleurissent bon nombre d'offres à l'attention des particuliers comme des professionnels, la coopérative Sicae VS (Société d’intérêt collectif agricole d’électricité de la vallée du Sausseron), installée à Ennery (Val-d’Oise), apparaît comme une entreprise originale dans cet univers.

Créée après la Première Guerre mondiale, par un groupement d'agriculteurs du Val-d'Oise regroupé sous la forme d'une coopérative concessionnaire pour favoriser l'électrification des campagnes jusqu'alors quelque peu délaissées, la Sicae VS a rapidement été en capacité de distribuer et de fournir de l'électricité dans les treize communes du Vexin centre qui composaient son périmètre d'intervention.

Classée parmi les entreprises locales de distribution (ELD), elle échappa en 1946 à la nationalisation, et de ce fait à son intégration dans l'entreprise nouvellement créée EDF — qui regroupa alors production, distribution et commercialisation de l'électricité en France. Mais en échange, l'État bloqua son périmètre géographique monopolistique, l'empêchant de fournir l'électricité au tarif réglementé au-delà de sa zone de desserte.

En revanche, du fait de son efficience et de sa taille réduite, l'État lui permis de conserver en une seule structure intégrée ses différentes activités.

Aujourd'hui l'entreprise prospère et consolide ses acquis. Ses sociétaires peuvent s'enorgueillir de réinvestir chaque année la totalité de ses bénéfices dans l'entretien et l'amélioration de ses installations électriques sur le long terme.

Pierre Perrot
Pierre Perrot, directeur de la Sicae VS.

« Nous avons par exemple beaucoup investi dans l'enfouissement de nos lignes, puisque 100 % de notre réseau haute tension est désormais enfoui et 75 % de notre réseau basse tension, explique Pierre Perrot, directeur général de la Sicae VS. Ce qui, outre l'aspect esthétique, nous préserve au mieux des coupures d'électricité. Aujourd'hui nous mettons 2,8 millions d'euros HT dans le contrôle commande numérique de notre poste source, afin de mieux accueillir la production d'énergies renouvelables. Car, avec notre filiale Tellif, nous sommes aussi producteurs d'énergies vertes, avec une production d'électricité hydraulique et du photovoltaïque en cours de dépôt ».

Et la coopérative emploie désormais dix-huit personnes.

Mais en 2020, celle qui s'apprête à fêter ses 100 ans n'en oublie pas la structuration du marché et la concurrence qui fait feu de tout bois.

« La Sicae VS a créé Valseyne, la branche fourniture d'énergie (électricité et gaz) non réglementée de l'entreprise pour offrir une offre de proximité, économique et verte, aux particuliers et professionnels du Val-d'Oise, ajoute Pierre Perrot. »

« Pour nous démarquer, nous nous appuyons sur ce qui fait notre force, à savoir des interlocuteurs disponibles sur place, à Ennery, une réactivité et une expertise de terrain, la clarté et la transparence de notre tarification et des factures compréhensibles. Côté tarifs, pour être compétitifs, nous nous sommes adossés à Alterna, lui-même fournisseur alternatif d’énergie né du regroupement de 51 ELD historiquement implantées sur tout le territoire français, sous la forme d’un réseau mutualiste, avec qui nous partageons des valeurs ­communes ».

Zoom sur Sicae VS, par La coopération agricole.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité