Aller au contenu principal

Irrigation
Beauce centrale et blésoise : les coefficients d'attribution sont fixés

La commission locale de l'eau du Sage nappe de Beauce a fixé les coefficients pour les nappes de Beauce centrale et blésoise. 431 irrigants du département sont concernés.

La Commission locale de l'eau (Cle) du Sage (Schéma d'aménagement et de gestion des eaux) de la nappe de Beauce s'est réunie mardi 30 mars pour fixer les coefficients de nappe des secteurs de Beauce centrale et Beauce blésoise.

Le coefficient pour la Beauce centrale est fixé à 1 et celui pour la Beauce blésoise à 0,86.

L'occasion de faire le point avec le président de l'Organisme unique de gestion collective (OUGC) du département, Camille Lecomte.

L'OUGC répartit un volume fixe

L'OUGC a la charge de répartir de façon équitable le volume autorisé entre tous les irrigants. « L'enjeu de l'OUGC est de répartir un volume fixe que l'on ne peut pas dépasser. Il faut satisfaire les anciens irrigants et les nouveaux », explique Camille Lecomte.

Chaque irrigant a le droit à un volume de référence par rapport aux classes cadastrales de terres selon le barème actuel.

« L'attribution volumétrique est rattachée à la surface irrigable et la qualité des sols. Les terres de catégorie 1, de moins bonne qualité et séchantes, se voient attribuer plus de volume que les terres de catégorie 5, de bonne qualité », pointe le président.

Chaque année, l'agriculteur demande tout ou partie de son volume de référence. Si la somme des volumes demandés par les irrigants de la zone est supérieure au volume maximal attribuable, un coefficient minorateur est appliqué en plus du coefficient de nappe.

Les irrigants du secteur ont été informés par courrier il y a quinze jours du coefficient minorateur fixé par l’OUGC. Les irrigants seront notifiés au printemps de leur volume attribué par la DDT. La saison d'irrigation est ouverte depuis le 1er avril.

« En nappe de Beauce centrale, 20 millions de m3 d'eau sont attribuables. En nappe de Beauce blésoise, un peu plus de 43 millions de m3 d'eau sont attribuables. Cette année, le volume total demandé par les irrigants de la zone était supérieur au volume attribuable. Aussi, nous avons appliqué pour la première fois un coefficient minorateur pour respecter le volume attribuable », poursuit-il.

En Beauce blésoise, un coefficient minorateur modérateur de 0,983 a été acté pour cette année.

Le volume attribué aux irrigants de la zone correspond au volume demandé, diminué du coefficient minorateur modérateur puis du coefficient de nappe.

En Beauce centrale, il n'y a pas de coefficient modérateur. Ainsi, le volume attribué aux irrigants de cette zone correspond au volume demandé, diminué du coefficient de nappe égal à 1.

« Nous avons deux/trois nouveaux dossiers par an en Beauce blésoise et un ou deux en nappe Beauce centrale », souligne l'élu.

État de la nappe et coefficient

La Cle fixe les coefficients en fonction de l'état de la nappe. L'an dernier, les coefficients étaient de 1 pour la Beauce centrale et 0,80 pour la Beauce blésoise.

« Le niveau piézométrique de la nappe blésoise a toujours un décalage par rapport à la nappe centrale. Elle ne se recharge pas aussi vite », pointe Camille Lecomte.

« On a eu un automne sain et sec, facilitant pour implanter les cultures. Il y a eu 200 mm de pluviométrie en décembre et en janvier. Mais au 1er janvier, on partait déjà avec un déficit hydrique de 100 mm de pluie sur l'année précédente par rapport à la décennale.

À ce jour les sols sont très secs », conclut Camille Lecomte, qui exploite à Verdes.

+ d'infos

Contactez l'OUGC de Loir-et-Cher : organisme-unique@loir-et-cher.chambagri.fr

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité