Aller au contenu principal

Benjamin dévoile sa ferme sur le web

Agriculteur en plaine d’Alsace, Benjamin Lammert lance aujourd’hui le site web de sa ferme : www.ferme-lammert.fr. Il aime son métier et il a choisi de le montrer.

Dans un contexte où l’image des agriculteurs est régulièrement faussée, fantasmée, voire dégradée, Benjamin Lammert, agriculteur en plaine d’Alsace depuis 2009, propose à chacun de découvrir la manière dont il cultive son blé, son maïs et son soja.

Les voisins et les promeneurs qui passent dans ses champs pourront reconnaître les cultures grâce aux panneaux d’information dressés en bord de parcelle. S’ils veulent en savoir plus, le site internet www.ferme-lammert.fr explique concrètement comment Benjamin prépare le sol, sème, soigne, nourrit, arrose, récolte, et livre sa production. Et au final, le consommateur découvre ce qu’il est susceptible de manger provenant de la ferme.

Pour les plus curieux, Benjamin propose des visites dans ses champs. L’ occasion de savourer le plaisir de marcher dans la terre, de poser ses mains sur le volant du tracteur, de se promener en plein air entre Vosges et Forêt-Noire. Les plus techniques pourront observer de près une installation photovoltaïque ou d’irrigation.

Pour Benjamin, cette démarche vient naturellement en écho à son parcours professionnel et à ses convictions personnelles. Des expériences variées dans les services à l’agriculture l’ont convaincu de l’importance de communiquer sur son métier, ses pratiques et ses responsabilités.

«Avec ce site web, je voudrais que les gens comprennent que les décisions que je prends tous les jours sont mûrement réfléchies, arbitrées en tenant compte à la fois de la protection des sols, de l’eau et de l’air, et de mes objectifs techniques et économiques. Je voudrais également qu’ils prennent conscience de mon rôle et de celui de tous mes collègues agriculteurs en France ou ailleurs, dans l’enjeu de nourrir les hommes. Et surtout, j’aime partager ma passion pour ce métier à la fois dur, plus complexe qu’il n’y paraÎt, souvent incertain mais toujours captivant.»

Rendez-vous sur www.ferme-lammert.fr !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Betteraves : des solutions en perspective
Le syndicat betteravier régional a tenu son assemblée générale le 19 novembre. L'occasion pour Alexandre Pelé, président de la…
La Région Île-de-France débloque une aide d'urgence sécheresse
La Région Île-de-France vient en aide aux agriculteurs frappés par la sécheresse et la jaunisse de la betterave.
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Christophe Bertin, président du syndicat des producteurs de gibier de Sologne.
Les éleveurs de petit gibier dans une impasse
Aucune dérogation à l’interdiction de déplacement n’est possible pour chasser le petit gibier. Le stockage des oiseaux a des…
Publicité