Aller au contenu principal

Portrait
Betty Merchie, la terre entre ses mains

Installée à Gas, dans le nord de l'Eure-et-Loir, Betty Merchie maîtrise l'art de façonner et décorer la terre.  

La terre qui tourne entre les mains de Betty Merchie, monte, se creuse, s'évase, s'affine et finalement trouve sa forme : « il faut essayer de voir ce que la terre va accepter qu'on lui fasse », explique la jeune femme assise devant son tour, au sein de son atelier de poterie — Miss Terre et boule de terre — installé à Gas, dans le nord de l'Eure-et-Loir.

C'est la passion du dessin qui l'a poussée dans ce domaine où elle s'épanouit désormais. « Ça a commencé très tôt, au collège j'ai eu l'occasion de visiter un lycée spécialisé dans le domaine de la céramique. Mais le véritable déclic a eu lieu lors d'un stage effectué en troisième, dans une faïencerie », explique-t-elle.

Du coup, elle passe le concours d'entrée du fameux lycée et s'engage pour six années d'études, avec la bénédiction de ses parents.

Le tournage est une technique très particulière : « La première difficulté est de centrer la terre. Ensuite, c'est une succession de petits gestes très précis pour arriver à ce que l'on veut. Pendant très longtemps on n'y arrive pas et tout d'un coup il y a le déclic », relève-t-elle.

À la regarder faire, ça a l'air si simple… Mais ce qu'elle fait avec ses mains demande des tonnes d'expérience.

Et le tournage n'est que la première étape : « Mes clients me demandent des objets personnalisés. Le dessin est une grosse partie du travail et j'aime le challenge, quand c'est compliqué. Je travaille souvent à partir de dessins ou de photos. Un bol reste un bol mais pour la décoration, c'est toujours différent, il n'y a pas de répétition », souligne Betty Merchie.

Du tournage à l'émaillage qui rend la poterie inaltérable, en passant par le tournissage pour peaufiner la forme, l'engobage, une première cuisson autour de 1 000 °C, le scrafitage, la coloration et une dernière cuisson, sans oublier les étapes de refroidissement et de séchage, chaque objet demande deux à trois semaines de délais.

« Au début de mon activité, j'avais mon atelier dans une ferme chez des amis, à Marolles. Ils ont organisé plein de choses pour me faire connaître, comme des portes ouvertes ou la participation à la Route du blé, du coup, ça a démarré très vite ».

Aujourd'hui, Betty Merchie partage son activité entre la fabrication artisanale d'objets personnalisés (bols, tasses, mugs, assiettes, plats, plaques de portes, de maison, tirelires, horloges, coquetiers…) et les cours qu'elle donne dans son atelier, dans des écoles ou des maisons de retraite. Mais elle se permet aussi quelques créations personnelles…

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité