Aller au contenu principal

Bienvenue dans l’antre du braco

Depuis vingt-trois ans, la commune de Chaon accueille un musée ludique pour comprendre la tradition de la chasse clandestine en Sologne : La Maison du braconnage. Focus sur ce lieu insolite.

Afin de mieux faire connaître la Maison du braconnage, la municipalité de Chaon et l’association des Amis de la Maison du braconnage ont organisé une matinée découverte en fin d’année dernière.

«  Solognot, Braco, Raboliot… À Chaon comme dans toute la Sologne, ces trois mots riment et résonnent jusqu’au fond des bois, surtout la nuit, et sans doute encore aujourd’hui  !, a débuté la présidente, Noëlle Gardet. Un raboliot est un petit lapin vif de nos rabolières, mais c’est aussi le héros de Maurice Génevoix  : Raboliot. Et c’est bien avec ces deux-là que tout commence  !  ».

En effet, l’aventure de la Maison du braconnage commence en 1981 avec l’adaptation du roman en un spectacle qui sera joué pendant trois dans une clairière sur la commune de Chaon. «  Le spectacle a fait battre le cœur des Solognots émus par Raboliot, le braconnier qui vit et respire au fond des bois en se livrant à une activité certes illicite mais qui lui colle à la peau et qui permet tout juste d’améliorer un ordinaire souvent bien maigre  », raconte Noëlle Gardet.

L’élan donné par cette formidable aventure donne naissance en 1998 à un écomusée sur le thème du braconnage qui sera baptisé la Maison du braconnage. D’année en année, ce lieu insolite a su évoluer pour devenir un lieu vivant de partage, de rencontres culturelles et artistiques.

«  Depuis 2018, nous établissons une programmation annuelle diversifiée pour que ce petit musée devienne un repaire culturel original en Sologne avec littérature, musique, contes, expositions, concerts, théâtre… sans oublier conférences et ateliers de découverte artistique  ».

Pour la réouverture fixée au samedi 28 mars, des tablettes numériques seront mises à la disposition des visiteurs, certaines destinées aux enfants de six à dix ans environ et d’autres afin de favoriser les visites en autonomie car les guides bénévoles ne peuvent assumer toutes les visites.

«  En 2019, 3 300 visiteurs payants sont venus visiter la Maison du braconnage et plus d’un millier de personnes sont venues gratuitement  », a-t-elle annoncé fièrement avant d’ajouter  : «  Notre objectif était de dépasser les 3 000 visiteurs et nous sommes heureux de ce résultat  ».

Définie comme une «  clé d’entrée  » pour comprendre les contradictions de la Sologne et découvrir la région, la Maison du braconnage est une particularité insolite de la Sologne, unique en Europe qui tient une place de choix dans le tourisme.

«  On y entend tous les points de vue des Solognots, braconniers, chasseurs, amoureux de la Sologne, et aussi l’histoire récente et plus ancienne de la société, assure Noëlle Gardet. Est-ce prétentieux de dire que pour découvrir le territoire et l’identité de la Sologne, ses nouveaux habitants devraient obligatoirement passer par cette Maison où on se sent bien, notre Maison  ?  »

Doriane Mantez

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Publicité