Aller au contenu principal

Sylviculture
Bois-énergie : un circuit complet pour revaloriser la filière

Jeudi 14 octobre, la Fedene* organisait un circuit de visites pour promouvoir la filière bois-énergie. Le rendez-vous était donné le matin au chantier forestier de Châteauneuf-sur-Loire et se poursuivait l’après-midi à la cogénération biomasse SODC** à Orléans.

La Fedene* a convié la presse jeudi 14 octobre afin de présenter le circuit du bois-énergie. La visite a commencé le matin au Bois de Lintry, sur le chantier forestier de Châteauneuf-sur-Loire, pour se terminer à la cogénération biomasse SODC** d’Orléans. Mathieu Fleury, président du Comité interprofessionnel du bois-énergie (CIBE), nous explique les motivations de cet événement : « Depuis quelques mois, des informations négatives, voire fausses, circulent au sujet de la filière. En réaction à ces échos, nous voulions montrer notre travail. Nous n’exploitons pas de la forêt pour en faire de l’énergie mais nous l’entretenons pour en faire du bois d’œuvre, permettre son développement et faciliter son adaptation au changement climatique. Tous les acteurs de la filière sont des amoureux de la forêt. Ils ne pratiquent pas leur métier pour piller nos ressources mais pour entretenir un patrimoine ».

Entretenir la forêt

Ainsi, journalistes et spécialistes de la filière se sont retrouvés le matin, au chantier forestier de Châteauneuf-sur-Loire, dans une forêt privée de 165 hectares. Dans cet espace constitué principalement de feuillus, la coopérative Unisylva renouvelle les chênaies en réalisant deux coupes successives de 0,5 hectare dans un laps de temps de quatre ans afin d’arriver à un « parquet de régénération » d’un hectare. Les troncs sont destinés à la production de bois d’œuvre, tandis que les cimes sont évacuées pour ne pas étouffer les jeunes semis en développement. Le bois énergie issu de ces cimes est ensuite stocké puis broyé en bordure de parcelle pour finir sa course dans des chaufferies collectives ou une des centrales de cogénération de la métropole orléanaise.

De la chaleur en métropole

Le groupe s’est ensuite rendu à la cogénération biomasse SODC d’Orléans afin de poursuivre le circuit du bois-énergie. La cogénération permet la production simultanée de chaleur et d’électricité grâce à la détente de vapeur via une turbine entraînant l’alternateur. La cogénération biomasse de la SODC alimente l’un des trois réseaux de la métropole d’Orléans. Les deux autres réseaux sont ceux de la Société de chauffage d’Orléans-La Source (Socos), également alimenté par une cogénération biomasse, et celui de Fleury-les-Aubrais, alimenté quant à lui par une chaufferie bois. Le site de la SODC est relié à un réseau de chaleur de 44 km de réseaux enterrés afin d’alimenter en chauffage et eau chaude l’équivalent de 12 000 logements. La chaudière biomasse est alimentée en plaquettes forestières et broyats de plaquettes collectés dans un rayon d’approvisionnement de moins de 100 km.

Mathieu Fleury précise que le bois-énergie demeure la première énergie renouvelable de France. « Le bois-énergie a un rôle majeur à jouer dans la substitution d’énergie fossile pour nous accompagner dans la nécessaire transition écologique que nous devons faire collectivement », conclut-il.


*Fédération des services énergie environnement.

**Société orléanaise de distribution de chaleur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

À Paris, jeudi 28 avril. Animée par Sandrine Corman, la convention Groupama était présidée par Jean-Christophe Mandard (à g.) et Laurent Bouschon.
Exercice 2021 contrasté pour Groupama Paris-Val de Loire
La caisse régionale de Groupama Paris-Val de Loire a tenu sa grande convention annuelle jeudi 28 avril à la Philharmonie de Paris.
Le 28 avril, à Gallardon. Les acteurs de la filière lin oléagineux se sont retrouvés dans les champs, pour suivre différents ateliers.
La filière lin oléagineux se retrouve à Gallardon
Valorex, Semences de France et Lin 2000 ont organisé le 28 avril une rencontre à Gallardon, à l’occasion de la Journée nationale…
L'observation de la structure d'une motte de terre est une étape primordiale.
L’implantation du colza 2022-2023 se travaille dès maintenant
L'implantation du colza 2022-2023 se réfléchit dès maintenant. Il est important de prendre en compte plusieurs facteurs pour le…
Comice : rendez-vous à Morée les 21 et 22 mai
Cette année, le comice agricole aura lieu les 21 et 22 mai dans le Vendômois, à Morée.
Jeudi 5 mai, à Theuville. AC Négoce Coupé a invité ses clients à se retrouver autour d'un événement consacré au colza.
Le colza dans tous ses états avec AC Négoce Coupé
AC Négoce Coupé a organisé un événement autour de la culture du colza le 5 mai à Theuville. L'occasion d'une revue d'effectif et …
À Ablis (Yvelines), le 26 avril. Claire Perrot-Léquippé s'est lancée dans la production d'asperges en 2019.
À Ablis, la famille Perrot-Léquippé redonne vie aux asperges de Simon
Agriculteurs depuis des générations à Ablis (Yvelines), la famille Perrot-Léquippé s'est lancée dans la production d'asperges…
Publicité