Aller au contenu principal

Essonne
À Boutigny-sur-Essonne, l'aventure Gatigaz est officiellement lancée

Construit par quatre agriculteurs locaux, le méthaniseur de Boutigny-sur-Essonne, Gatigaz, a été officiellement inauguré mercredi 21 septembre.

Là où de nombreux projets connaissent des difficultés — parfois insurmontables — pour sortir de terre, l'unité de méthanisation de Boutigny-sur-Essonne a, elle, pu voir le jour. Certes, le parcours n'a pas été évident, mais les quatre agriculteurs qui se sont associés sont parvenus à faire accepter leur projet et, quatre ans après en avoir eu l'idée, ils ont officiellement inauguré leur outil, mercredi 21 septembre.

Ce jour-là, Clotilde Leroy, Nicolas Hottin, Frédéric Arnoult et Philippe Lejour ont reçu plusieurs dizaines de personnes venues saluer la réussite de ce projet qui contribue désormais à alimenter en gaz quelque 1 500 foyers entre Itteville et Milly-la-Forêt.

Encourager les entrepreneurs

Les quatre jeunes entrepreneurs en ont profité pour passer un message clair aux nombreux élus présents : « Lorsque nous avons évoqué l'idée d'un méthaniseur avec nos parents, ils nous ont pris pour des fous, se souvient Frédéric Arnoult. Nous étions déterminés mais cela a relevé du véritable parcours du combattant pour en arriver là aujourd'hui. Si le souhait des élus, des collectivités et de l'État est bien de développer cette filière, alors il faut changer et améliorer bon nombre de choses pour encourager les entrepreneurs ! ».

Les jeunes agriculteurs ont également dévoilé les coulisses de ce projet aux multiples atouts : « Environnemental d'abord, puisque le digestat va nous permettre de nous affranchir des engrais chimiques sur nos exploitations, et les Cive limitent le lessivage des sols, structurent les sols et captent le carbone. Économique ensuite, en apportant des revenus stables pour nos entreprises qui connaissent d'importantes fluctuations de chiffre d'affaires ces dernières années en raison des accidents climatiques notamment. Et puis sociétal enfin, ce qui nous rend probablement le plus fier car la production du gaz couvre 100 % des besoins du sud-est de l'Essonne ».

Unanimité autour du projet

Si ce projet, implanté au milieu de parcelles agricoles, sur le plateau de Marchais, fait aujourd'hui figure d'exemple dans le département, c'est notamment parce que les quatre agriculteurs sont parvenus à une acceptabilité du projet à la fois par les élus et les riverains, soutenus par la maire de Boutigny, Patricia Bergdolt. Un important travail de communication et de pédagogie, salué par tous lors de ce temps inaugural. Accompagné par la Région Île-de-France, le Département, l'Ademe ou encore le Parc naturel régional du Gâtinais français, le projet a fait l'unanimité.

Le quatuor ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. D'autres projets émergent déjà, dont celui d'installer des panneaux photovoltaïques sur le hangar du site afin de rendre l'installation autonome à 80 % en électricité, ou encore la valorisation du CO2 éventé et du CO2 liquide pour la production sous serre notamment.

Quelques chiffres

  • 95 % de l'alimentation du méthaniseur vient des exploitations des quatre associés.
  • 30 tonnes de matière par jour.
  • 120 jours de temps de séjour.
  • 140 m3 de gaz injectés toutes les heures dans le réseau.

Le méthaniseur entrera dans quelques jours dans la phase 2 de son fonctionnement. 50 tonnes seront incorporées par jour, le temps de stockage passera à 90 jours, et 200 à 220 m3 de gaz seront alors injectés toutes les heures dans le réseau.

Les matières organiques valorisées se composent des Cive et Cipan, de pulpes de betteraves, de poussières de chanvre et de résidus de tri de légumineuses issus de filières locales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité