Aller au contenu principal

Brexit : les interprofessions volaille de chair s'inquiètent de «dommages collatéraux»

Dans le bulletin inter-filières volailles de chair paru le 1er février, le délégué général du Cidef (dindes) Yann Brice s'inquiète d'éventuels «dommages collatéraux» que pourrait causer le Brexit sur le marché français de la volaille.

«Au-delà d'éventuelles baisses des dépenses de l'UE ou d'une augmentation des contributions des pays membres, le risque principal pour notre filière porte sur la gestion des quotas d'importation et d'exportation». La Grande-Bretagne exporte 220 000 tonnes de volaille vers l'UE, et en importe 430 000 tonnes, dont 250 000 de Pologne et des Pays-Bas. «Que vont faire nos voisins européens de leurs 430 000 tonnes de volailles à destination du Royaume-Uni une fois les frontières fermées ? Moins compétitifs, serons-nous une destination de dégagement ?»

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité