Aller au contenu principal

Ça pétille à Faverolles-sur-Cher

Près de 700 visiteurs sont venus apprécier les saveurs bullées présentées par une soixantaine d’exposants de France et d’ailleurs lors du salon Bulles au Centre, fin juillet à Faverolles-sur-Cher.

Dimanche 28 juillet, les rues de Faverolles-sur-Cher ont pétillé sous le signe du salon viticole Bulles au Centre.

Pour cette 6e édition, une cinquantaine de vignerons, brasseurs et cidriculteurs travaillant en méthode ancestrale ont investi la cour des Capriades chez Pascal Potaire et Moses Gadouche – fondateurs du salon –, la cave du vigneron Mikaël Bouges, et le parvis des chambres d’hôtes d’Arnaud et Eva Brulaire.

Ce rendez-vous qui met à l’honneur les pétillants naturels et divers produits artisanaux (boulangerie, coutellerie, linogravure, thés, etc.) a su attirer la foule, avec pas moins de 700 visiteurs comptabilisés sur la journée.

«  Le salon a pour vocation de faire la promotion de la méthode ancestrale depuis 2014, et chaque année nous accueillons de nouveaux exposants comme les deux jeunes femmes du domaine Castaingt-Boyeldieu, Alexandre Giquel ou la ferme bretonne des Zulus, mais aussi Hugo Grenon avec ses cidres du Québec, sur lesquels il pratique une courte macération carbonique  », explique Julie Joyez, de l’organisation.

Bien que cette fête se soit délocalisée de l’autre côté du Cher, elle a comme toujours suscité beaucoup d’enthousiasme auprès des visiteurs, des exposants et des organisateurs, au cœur de l’été .

Doriane Mantez

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité