Aller au contenu principal

Cambadélis n’évite pas Jeunes agriculteurs à Châteaudun

Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir provoque une rencontre avec le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, de passage à Châteaudun, le 18 février.

Le 18 février, à Châteaudun. Une délégation de Jeunes agriculteurs a rencontré Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste.
Le 18 février, à Châteaudun. Une délégation de Jeunes agriculteurs a rencontré Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste.

Réunion publique ou non, la petite délégation du syndicat Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir, menée par son président David Faucheux, s’en voit refuser l’entrée. « Je crois que ça ne va pas être possible », précise le service d’ordre du Parti socialiste qui filtre l’entrée de la salle Saint-Jean à Châteaudun, ce soir du 18 février.

En effet, son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, y rencontre des sympathisants après avoir, un peu plus tôt, testé le TER depuis Paris et visité deux entreprises du secteur : l’Atelier de l’Ozanne et Energiestro.

Qu’à cela ne tienne, les jeunes patientent jusqu’à la fin de la réunion. Craignant peut-être un déversement impromptu de déchets organiques, les forces de l’ordre sont renforcées.

Mais l’homme politique vient finalement, souriant, à la rencontre de la délégation syndicale. Qui elle, est venue avec quelques questions : sur le double rôle de Stéphane Le Foll, sa gestion de la crise ou sur les moyens de la résoudre.

Si Jean-Christophe Cambadélis botte en touche sur le comportement du ministre de l’Agriculture estimant qu’il connaît ses dossiers à fond, il est plus prolixe sur la crise qu’il juge avant tout structurelle : « Cette crise, n’est pas la crise d’un ministre et des mesures d’urgence ont été annoncées par le Premier ministre », argue-t-il.

« Ce n’est pas ce que nous demandions », lui répond David Faucheux.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité