Aller au contenu principal

Enseignement
Cédric Avril : l'EPL 45 a enfin un nouveau directeur

Lundi 10 mai, Cédric Avril a pris ses fonctions en tant que directeur de l'EPL du Loiret. Il succède à Vincent Leprévost. Rencontre.

© _PAO

Depuis le 10 mai, l'EPL du ­Loiret a un nouveau directeur en la personne de Cédric Avril. Le jeune quadragénaire remplace Vincent ­Leprévost, parti en janvier dernier.

Auparavant directeur du Campus ­Bougainville, à Brie-Comte-­Robert (Seine-et-Marne), Cédric Avril se dit « honoré et fier de prendre la direction d'un établissement public nationalement connu, qui forme 1 200 apprenants chaque année dans des filières générales, technologiques et professionnelles allant de la classe de la 4 e aux BTSA, au Master pro et aux Classes préparatoires aux grandes écoles ».

Son parcours

Cédric Avril a mis un pied dans l'enseignement agricole en tant qu'assistant d'éducation afin de financer ses études de droit. Il obtient son concours de CPE en 2008.

« J'ai commencé ma carrière de CPE en Bretagne, à Saint-Aubin-du-Cormier. » Des circonstances exceptionnelles l'ont conduit à prendre l'intérim de direction l'année suivante. « Cela devait être un poste temporaire », précise-t-il.

Mais après un an, il se voit proposé un poste de proviseur adjoint au lycée agricole de La Bretonnière en Seine-et-Marne, poste qu'il occupera jusqu'en 2015.

Cédric Avril a ensuite été directeur adjoint de l'EPL du Nord situé à Douai, en Hauts-de-France. Enfin, il officiera trois ans en tant que directeur du Campus Bougainville avant d'arriver dans le Loiret.

Son arrivée à l'EPL du Loiret

Sa venue dans l'établissement représente un véritable challenge pour Cédric Avril. « L'EPL du Loiret regroupe plusieurs sites géographiques. C'est galvanisant. Cette particularité est l'une des raisons pour laquelle j'ai transmis ma candidature », avoue-t-il.

Attaché à rester proche de la région parisienne, ce poste se révèle être une aubaine pour le jeune directeur car « il s'agit du seul établissement qui possède ces caractéristiques autour de Paris. »

Doté d'un enthousiasme sans faille, cette prise de poste en cours d'année le séduit.

« Cela me permet d'appréhender la rentrée prochaine en m'imprégnant des projets et d'agir sur les éléments organisationnels au cours des différents conseils qui jalonneront la fin de l'année scolaire, explique-t-il. Je sais qu'au 1 er septembre prochain, je serai opérationnel pour accueillir les apprenants ».

Ses objectifs pour l'établissement

À peine arrivé, Cédric Avril a déjà de grands projets pour l'EPL, notamment celui d'accompagner la suite des travaux d'envergure du nouveau pôle « machinisme » financé par le conseil régional. Ce nouveau pôle sera fonctionnel à la rentrée 2022.

Le jeune directeur veut également recruter deux nouveaux enseignants dans cette spécialité rare, dès la rentrée 2021.

Il s'est aussi donné pour mission de conforter les effectifs : « Le fait de ne pas avoir pu organiser de journées portes ouvertes en présentiel, mais seulement en virtuel, ne nous permet pas encore de mesurer les conséquences sur nos recrutements ».

Autres objectifs : « Être aux côtés des équipes qui sont pleinement mobilisées depuis plus d'un an pour accompagner les apprenants et leur permettre de réaliser leurs projets scolaires et professionnels malgré le contexte sanitaire particulier ».

Le nouveau visage de la structure assure que le dynamisme qui le caractérise va être mis au service de l'EPL du Loiret.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité