Aller au contenu principal

Céline Ravenet, sa vie pour les animaux

Après vingt ans consacrés à la SPA, Céline Ravenet a été licenciée. Elle continue son investissement auprès des animaux à travers son association, Erka, jamais sans toit.

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Céline Ravenet a toujours été habitée par l’amour pour les animaux. Petite, déjà, son rêve était de travailler à la SPA. Un souhait qu’elle est parvenue à concrétiser à peine majeure mais qui depuis, lui a valu bien des déboires.

Aujourd’hui, elle poursuit sa vocation grâce à l’association qu’elle a créée fin 2019 : Erka, jamais sans toit. « Enfant, j’ai vécu dans un quartier populaire du Mans où ma seule préoccupation le soir en rentrant de l’école était d’aller nourrir les chiens abandonnés du quartier. Il m’est même arrivé d’aller à l’école avec un chien que j’avais trouvé sur le chemin ! », sourit avec malice Céline Ravenet.

À son arrivée en région parisienne, Céline a 13 ans et découvre le refuge SPA d’Hermeray (Yvelines).

« Ma première journée de découverte a été une révélation. Jusqu’à ma majorité, j’y ai passé tous mes moments libres.

Puis j’ai été embauchée durant deux ans en tant qu’agent animalier à la SPA de Plaisir (Yvelines) ». Là, Céline Ravenet fait ses armes « matin, midi, soir, nuit et week-end » puis elle réintègre le refuge d’Hermeray où elle devient conseillère en adoption puis responsable du refuge à partir de 2002. « Grâce au travail de mon équipe, le refuge a pris de l’ampleur et était reconnu dans toute la France. Nous faisions environ 2 400 adoptions par an. »

L’histoire aurait pu se poursuivre encore de belles années mais après une sombre histoire interne, la SPA licencie Céline Ravenet en mai 2018.

« J’ai été anéantie, confie la quadragénaire les larmes aux yeux. Tout le travail réalisé a été mis à terre et j’ai beaucoup souffert du retentissement médiatique de l’affaire. J’ai d’ailleurs engagé une procédure aux prud’hommes ».

Loin de se laisser aller, Céline Ravenet rebondit, sort un livre un an plus tard intitulé N’abandonnez jamais, revient à la SPA en se faisant élire administratrice et crée sa propre association de refuge pour les animaux : Erka, jamais sans toit, du nom d’une de ses chiennes qui a particulièrement marqué sa vie.

« Après mon licenciement, j’ai reçu énormément de messages de soutien. Ces mots-là m’ont sauvé la vie et quand, sur les réseaux sociaux, j’ai émis l’idée de créer cette association, j’ai reçu tellement d’encouragements que je ne pouvais plus faire machine arrière ».

L’association a donc vu le jour fin 2019.

Avec deux de ses soutiens devenus secrétaire et trésorier d’Erka, Céline accueille – pour le moment à son domicile – des chiens maltraités ou abandonnés. « Le premier animal est arrivé le 12 décembre, souligne-t-elle, et nous en sommes aujourd’hui à soixante animaux accueillis au total. Les adoptants sont nombreux à me faire confiance et à me contacter, les chiens et chats trouvent rapidement leur nouvelle famille ».

Depuis quelques jours, Céline Ravenet a entamé des démarches pour trouver un terrain de deux hectares minimum afin de créer une pension canine auquel elle accolera son activité de refuge.

Marine Guillaume

Les plus lus

Le cressiculteur essonnien Mikaël Morizot chez Top chef le 5 mai
Le cressiculteur Mikaël Morizot a participé à l'émission Top chef. L'émission sera diffusée mercredi 5 mai à 23 h 15 sur M6. L'…
Asperges : la fraîcheur fait la qualité
Charles Lemarié a repris en 2014 la production d’asperges initiée par son père sur l’exploitation de polyculture, en parallèle de…
JA 77 : un groupe communication qui fourmille d'idées
Depuis un an, un groupe communication s’est constitué au sein de JA 77. Très actif sur les réseaux sociaux, ce groupe souhaite…
Alain Denizet publie sur la disparition de l'abbé Delarue
L'historien Alain Denizet publie Le Roman vrai du curé de Châtenay 1871-1914, et revient sur un fait divers qui a défrayé la…
Benjamin Challes, un éleveur bien dans ses baskets
Les élus du Pays de Dreux (Eure-et-Loir) ont visité, le 8 avril, l'exploitation de Benjamin Challes, qui produit des volailles…
La saison va bientôt démarrer à la Fraiseraie de Sours
La fraiseraie de la Ferme du château, à Sours (Eure-et-Loire), dispose désormais de trois serres pour produire ses fraises, qui…
Publicité