Aller au contenu principal

CERFrance nord-est/Ile-de-France : se recentrer sur les fondamentaux

Les adhérents au CERFrance nord-est/Ile-de-France région sud 77 se sont réunis en assemblée générale le 5 décembre à Saint-Pierre-les-Nemours.

Saint-Pierre-les-Nemours, lundi 5 décembre. L’assemble générale du CERFrance NEIDF région sud se tenait dans les locaux de l’organisme.

Les grandes évolutions du groupe et son activité au cours de l’année écoulée ont été abordées en début d’assemblée générale de la région sud Seine-et-Marne du CERFrance nord-est/Ile-de-France (NEIDF) le lundi 5 décembre à Saint-Pierre-les-Nemours.

A cette occasion, un zoom a été fait sur le projet de fusion avec la région sud Champagne, « pour faire face aux enjeux de demain », a rappelé le président de la région sud 77, Pascal Legras.

Concernant la récolte 2016, l’excédent brut d’exploitation est négatif, comme dans toutes les régions (-100 euros/hectare) tout comme le résultat (-383 euros/ha).

Afin de passer ce cap difficile et rebondir, le CERFrance a mis en place différents outils d’approche de trésorerie.

Reste ensuite à travailler en faveur d’une amélioration conjoncturelle de la situation financière voire structurelle si la perspective est difficile sur le long terme.

Il apparaît nécessaire de se recentrer sur les fondamentaux, à savoir des outils concrets en se dotant d’indicateurs de gestion adaptés comme le seuil de commercialisation ou le prix de revient qui paraît le plus pertinent suite à l’augmentation des charges de mécanisation, et la gestion financière pour sécuriser son entreprise.

Dans tous les cas, la notion de stratégie d’entreprise est à intégrer, chacun ayant la sienne.

Cette assemblée de région, la dernière de la saison, a été la plus active en terme d’échanges, a noté le président du CERFrance nord-est-Ile-de-France, Benoit Hureau.

Avant de conclure : « On n’a plus le droit à l’erreur. Quand tout se cumule, on devient plus fragile et la situation devient aussi structurelle. Un souhait : que 2017 soit meilleure tant pour les productions végétales qu’animales et que les pouvoirs publics imaginent des outils de sécurisation. La réponse est individuelle mais aussi pluridisciplinaire. »

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité