Aller au contenu principal

Chambres d’Agriculture et Initiative France sur le terrain de l'entrepreneuriat

Les présidents du réseau Initiative France et de Chambres d’Agriculture France, Guillaume Pepy et Sébastien Windsor, sont allés à la rencontre d’entrepreneurs agricoles du département.

Le renouvellement des générations est « un sujet colossal », ont rappelé de concert, jeudi 27 octobre, le président de Chambres d’Agriculture France et agriculteur en Seine-Maritime, Sébastien Windsor, et le président du réseau Initiative France, Guillaume Pepy, qui veulent élargir le panel de candidats à l'installation. Ils participaient à une rencontre à La Grande-Paroisse sur l’exploitation agricole d’Isabelle Chanclud, Champêtre-Ferme florale des bords de Seine.

« Un agriculteur sur deux sera à l’âge de la retraite en 2030, a poursuivi Sébastien Windsor. Pour assurer le renouvellement, on doit chercher un plus grand nombre de personnes, et avec des projets plus divers ». C’est l’ambition du partenariat lancé en 2021 avec Initiative France, réseau associatif de financement et d’accompagnement de projets. Les chambres d’Agriculture ont comme mission « l'accompagnement technico-économique, y compris des transitions et des changements ». Le réseau Initiative France propose quant à lui un prêt d’honneur (entre 10 000 et 20 000 euros en moyenne) qui joue « un effet de levier pour obtenir un financement bancaire* », indique Guillaume Pepy. « Au moment de l’installation, on solidifie le dossier à partir du plan d’affaires », ajoute-t-il. Bref, les deux structures sont mobilisées pour bâtir des projets pérennes et créateurs d’emplois, les financer, les accompagner techniquement et permettre à chacun de vivre décemment de son activité. Après des échanges avec leur hôte, agrifleuriste, mais également deux autres exploitantes agricoles ayant été soutenues par l’antenne locale Initiative Melun Val-de-Seine et sud-Seine-et-Marne, Guillaume Pepy et Sébastien Windsor ont visité la parcelle de 5 000 m2 dédiée à la production floricole et les serres. Ils ont également découvert la boutique à la ferme.

L’accent sur le circuit court

Dans un second temps, la délégation s’est rendue à Sigy, où Ottman Beirouk avec son associé, en partenariat avec un éleveur de vaches laitières, Robert Villain, ont lancé la Ferme de Sigy en 2013. Soutenu par Initiative Melun Val-de-Seine et sud-Seine-et-Marne, cet atelier de transformation laitière met l’accent sur le circuit court : un tuyau souterrain relie la salle de traite de l’exploitation à la fromagerie où le lait est transformé pour produire fromage blanc, yaourts, fromages frais et crèmes desserts, maintes fois récompensés au Concours général agricole. Leurs produits sont ensuite commercialisés localement, notamment dans des établissements de restauration collective. Depuis, les entrepreneurs ont développé un site de transformation à Rambouillet (Yvelines), et un troisième site à Saint-Germain-Laval, axé sur la production de fromages, devrait entrer en fonction en 2023.

Cette journée de rencontre sur le terrain mettait en avant les objectifs du partenariat de Chambres d’Agriculture France et du réseau Initiative France : accompagner les transitions économiques et sociétales, environnementales et climatiques du secteur agricole dans les projets d’installation, de reprise et de diversification, renforcer les liens entre l’agriculture et les territoires et diffuser le partenariat partout où un potentiel de développement d’activité agricole est identifié.


*Initiative France a accompagné 610 projets dans l’agriculture en 2021.

Trois exploitants agricoles soutenus par le réseau Initiative

De g. à d.	: Isabelle Chanclud, Teresa Garvey et Elisabeth Ravasse.
De g. à d. : Isabelle Chanclud, Teresa Garvey et Elisabeth Ravasse.

 

Un contexte, une histoire et un projet différents, mais les trois exploitantes agricoles qui ont témoigné se sont vu octroyer par Initiative Melun Val-de-Seine et sud-Seine-et-Marne un prêt d’honneur. Elles retiennent également l’apport bénéfique procuré par le regard croisé d’acteurs hors agricole lors de la présentation de leur projet.

Isabelle Chanclud, installée à La Grande-Paroisse :

Après avoir travaillé trente ans au sein de la chambre d’Agriculture, elle s’est installée en tant qu'agricultrice en 2019 et a diversifié son exploitation de polyculture avec un atelier de production de fleurs coupées bio. Une centaine de fleurs différentes sont produites avec une traçabilité complète de la graine au bouquet. Elle s’est également lancée dans la fleur séchée et a ouvert une boutique à la ferme.

Elisabeth Ravasse, agricultrice et éleveuse de moutons à Nangis :/h3>

Elle a repris la ferme familiale après une carrière au sein de la Fédération française de basket-ball. Son projet s’appuie sur trois piliers : la conversion des cultures à l’agriculture biologique (blé, soja, pois…), l’introduction d’un élevage ovin plein air et la vente de produits en circuit court dans une boutique à Provins. Un projet touristique est également en cours.

Teresa Garvey, installée en janvier dernier aux côtés de son conjoint ­Florentin Duret, fils de polyculteur dans la Beauce :

Le lancement de l’exploitation est né de la volonté des deux entrepreneurs de travailler ensemble et d’élever leurs enfants dans une ferme. La conversion de l’exploitation en bio est en cours. À ce stade, les efforts se concentrent sur l’irrigation et la mise en place de clôtures, mais le couple envisage de planter des haies, plus protectrices des cultures maraîchères.

Si elles ont dû faire face à des embûches, toutes referaient la même chose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Publicité