Aller au contenu principal

Agronomie
À Champcenest, une plateforme dédiée à l'agriculture de conservation

La chambre d’Agriculture, en association avec la coopérative agricole de Beton-Bazoches (Seine-et-Marne), a proposé le 15 juin à Champcenest (Seine-et-Marne) une plateforme sur l’agriculture de conservation, une première.

Double première pour la plateforme technique de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France qui s’est déroulée mardi 15 juin au matin sur des parcelles exploitées par Pascal Capouen, à Champcenest (Seine-et-Marne). D’une part, elle était axée sur un thème innovant, l’agriculture de conservation, afin de répondre aux agriculteurs engagés dans ces techniques et montrer aux novices ce qui peut se faire. D’autre part, elle était mise en place avec la coopérative agricole de Beton-Bazoches (Seine-et-Marne). Une cinquantaine d’exploitants sont ainsi venus découvrir les essais variétés de couverts, les conséquences sur le sol de cette technique avec une fosse creusée dans un sol limoneux et drainé ainsi que sur les cultures. Cette fosse commentée par les deux pédologues de la chambre d’Agriculture a suscité un fort intérêt chez les participants, en analysant le cheminement des racines par exemple. Concernant la biodiversité, la conseillère ­Marlène Moity présentait une vitrine de couverts Maec (Mesures agro-­environnementales et climatiques) et de mélanges utilisés par la Fédération des chasseurs de Seine-et-Marne (FDC 77). L’objectif était de mettre en avant des mélanges et des espèces favorables à la biodiversité dans le cadre de Maec, des bandes fleuries, de bords de chemins, de jachères SIE (Surface d’intérêt écologique), de Ciff (Culture d’intérêt faunistique et floristique) ou encore d’intercultures pour favoriser la biodiversité fonctionnelle, les auxiliaires des cultures, la petite faune sauvage et apporter des ressources mellifères aux abeilles domestiques. C’était l’occasion pour la nouvelle conseillère apiculture de la chambre d’Agriculture, Candice Laroche, de présenter le réseau des ruches connectés. Claude Feraud, coordinateur du service technique de la FDC 77, présentait aussi son semoir de bordure de champ et a rappelé que la fédération s’implique dans les gestions de l’espace et mise sur des synergies locales entre chasseurs et agriculteurs en cofinançant des aménagements.

Essais couverts

Côté blé tendre d’hiver, des essais fertilisation menés avec un nouveau protocole ainsi que l’implantation et la gestion des couverts permanents étaient au programme. Un essai portait sur la comparaison d’application de produits dans le but de maîtriser la prolifération du trèfle dans le blé, pour limiter la concurrence et optimiser le potentiel de rendement du blé, tout en maintenant le couvert associé pour qu’il se développe à l’issue de la récolte. Ainsi le sol n’est jamais nu.

Les deux autres essais ont le même but tout en testant des dates de semis et des espèces de couverts différents entre épis 1 cm et récolte, afin que le couvert soit implanté en évitant la sécheresse d’après moisson qui sévit depuis quelques années.

Enfin, le conseiller agricole du secteur, Xavier Drouin, présentait sous forme de panneaux les expérimentations menées à l’automne en colza sur la gestion des pailles, les associations et engrais starter et la gestion du désherbage et des couverts. Cette plateforme était aussi l’occasion de mettre en avant le réseau Dephy-Ecophyto. En début d’après-midi, une visite spécifique était réservée aux producteurs d’eau du secteur et à l’Agence de l’eau Seine-Normandie, avec de riches échanges avec les équipes de la chambre d’Agriculture sur la base des expérimentations.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité