Aller au contenu principal

Christiane Lambert visite Planète chanvre

Les associés de Planète chanvre ont fait découvrir leur usine située à Aulnoy à la présidente de la FNSEA.

À l’issue de l’inauguration de la Foire de Coulommiers vendredi 12 avril, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a pris la direction d’Aulnoy pour visiter l’usine Planète chanvre.

Cette unité de défibrage, portée par douze agriculteurs associés du secteur, est en fonctionnement depuis janvier 2012. Aujourd’hui, l’usine emploi quatorze personnes.

Après quelques rappels sur la culture et la récolte du chanvre, ainsi que sur la genèse de cette filière locale, c’est guidée par le président de Planète chanvre, Franck Barbier, que Christiane Lambert, accompagnée de la préfète de Seine-et-Marne et de nombreux élus du secteur, a visité l’usine.

Moment ludique, dans le hangar de stockage, chacun a pu s’exercer manuellement à séparer la fibre de la chènevotte.

«  Planète chanvre, c’est une réalité économique. Et le planteur étant le maillon essentiel, un contrat de quatre ans est établi  », a insisté Franck Barbier avant de décliner les différents produits issus du chanvre et les marchés possibles, sachant que 100  % de la plante est valorisable.

Et l’entreprise regarde l’avenir pleine d’espoir. Dans dix-huit mois, elle devrait pouvoir fournir des panneaux préfabriqués sur mesure avec du béton de chanvre.

Concernant le chènevis (graine), si l’alimentation animale représente 80  % du marché, de nouveaux produits sont en cours de développement pour l’alimentation humaine. Aux questions sur le prix payé au producteur, il est souligné qu’il faut voir la culture dans son ensemble, durable et sans charges.

L. G.-D.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité