Aller au contenu principal

Cinq guichets France 2030 en faveur des fruits et légumes

Cinq guichets France 2030 de soutien aux investissements des agriculteurs dans des agroéquipements innovants, d'un montant total de 100 millions d’euros, sont ouverts.

L'objectif est de regagner en souveraineté en fruits et légumes.
L'objectif est de regagner en souveraineté en fruits et légumes.
© Horizons / Archives - illustration

Dans le cadre du plan de souveraineté pour la filière fruits et légumes, le ministère de l'Agriculture a annoncé fin décembre l'ouverture de cinq guichets permettant aux producteurs de fruits et légumes d'investir dans une sélection de 80 matériels innovants dédiés à la filière. Ces matériels ont été sélectionnés par un appel à manifestation d'intérêt à l'issue d'un examen conduit avec Bpifrance avec un jury externe, associant notamment des représentants des instituts techniques afin de répondre au mieux aux besoins des exploitants agricoles. Le but : renforcer la souveraineté alimentaire en favorisant la compétitivité, la résilience et l'adaptation des exploitations agricoles productrices de fruits et légumes (pommes de terre comprises), notamment face aux aléas climatiques et sanitaires, dans le cadre de la transition agroécologique.

Dotés d'une enveloppe globale de 100 millions d'euros financés par France 2030, ces guichets sont opérés par FranceAgrimer. Les cinq guichets visent le financement de solutions innovantes pour les serres, pour les vergers, pour les filières de fruits et légumes, l'irrigation et pour les territoires d'Outre-mer.

Outre les exploitants agricoles, les coopératives agricoles de type 1 et de type 2, ainsi que les organisations de producteurs peuvent bénéficier de ces dispositifs. Quant aux producteurs membres d'une coopérative ou d'une organisation de producteurs, ils bénéficieront d'une bonification, tout comme les jeunes agriculteurs, les nouveaux installés et les Cuma.

L'objectif est de massifier l'innovation dans ces filières afin de regagner cinq points de souveraineté en fruits et légumes dès 2030 et dix points à horizon 2035.

Plus d'infos ici.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Vendredi 9 février, à Chartres. Bertrand Petit (à d.) a présidé la 78e assemblée générale de la FNSEA 28.

La FNSEA 28 dresse un premier bilan des actions en assemblée générale
La 78e assemblée générale de la FNSEA d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 9 février à Chartres. L'occasion de faire le point…
Blocus de Paris : les agriculteurs font le siège sur l'A10 [VIDÉO]
Initialement installés à Longvilliers pour tenir le blocus de Paris, les agriculteurs ont progressé jusqu'à Janvry où ils ont été…
Les dernières mobilisations ont permis d'obtenir des avancées.
Synthèse des avancées obtenues
140 points et mesures ont été demandés par la FNSEA et JA. Voici un résumé en douze points des avancées obtenues et des mesures à…
Sur l'A1, une centaine de tracteurs des agriculteurs de la FDSEA et des JA Val-d'Oise et Oise « tiennent la position » sur l'aire de Chennevières depuis lundi midi. Une opération escargot s'est tenue mercredi 31 janvier sur les routes secondaires. Ils devaient être rejoints par les agriculteurs du Nord mercredi et jeudi.
Acte 2 : le siège de la capitale
À la suite des « annonces insignifiantes » du Premier ministre et à son « attitude désinvolte » à l’égard des agriculteurs…
Mercredi 24 janvier, de nombreux agriculteurs ont rejoint des supermarchés, dont notamment le Leclerc de Blois, pour échanger avec les consommateurs et mettre des étiquettes sur les produits alimentaires créant une concurrence déloyale.
La mobilisation des agriculteurs s’intensifie en Loir-et-Cher
Les deux syndicats agricoles, FNSEA 41 et Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher, continuent leurs actions sur le territoire…
Publicité