Aller au contenu principal

Région
Circuits courts et première transformation au programme

L’entreprise Devogèle, spécialisée dans le teillage de lin, à Chailly-en-Brie, et la cueillette de Voisenon étaient au programme de visites sur le terrain de la vice-présidente de la Région en charge de l’Agriculture, Alexandra Dublanche.

La vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'Agriculture, de la Ruralité et du Développement économique a effectué, le mardi 6 avril, deux visites sur le terrain, mettant ainsi en avant les circuits courts et une industrie de première transformation.

Accompagnée de la députée de la circonscription, Aude Luquet, du président du Département, Patrick Septiers, et d’élus locaux, elle s’est rendue à la cueillette de Voisenon chez Franck et Bénédicte Fournier, exploitation récemment aidée par la Région Île-de-France.

En effet, le couple a bénéficié de l’aide exceptionnelle Covid-19 pour investir dans un distributeur automatique.

À travers cette aide, « la Région souhaite aider les producteurs à pérenniser la vente en circuit court qui a connu un boom lors du premier confinement », a rappelé Alexandra Dublanche.

Dublanche
Voisenon, mardi 6 avril. La neige s'est invitée lors de la visite du distributeur automatique « Ma ferme en boîte ».

Si le couple réfléchissait de longue date à développer ce mode de commercialisation, le confinement de mars 2020 a en effet été le déclencheur.

« Les clients faisaient la queue autour du bâtiment de l’exploitation pour s’approvisionner au sein de la boutique à la ferme qui propose une gamme diversifiée de produits régionaux. Bien qu’ouvert depuis dix ans, certains découvraient ce magasin qui complète la cueillette », explique Bénédicte Fournier.

« Toutefois, à l’issue de cette période, seuls 5 à 10 % des nouveaux clients sont restés. Si certains sont repartis vers les grandes surfaces par choix, d’autres ont arrêté de venir car notre fonctionnement ne leur correspondait pas », poursuit Franck Fournier.

Le distributeur « Ma ferme en boite », installé sur l’ancien site de l’exploitation familiale, touche une clientèle différente. « L’un ne cannibalise pas l’autre. C’est une autre alternative ». Et au maire de rajouter : « c’est aussi un service à nos Voisenais ».

Dublanche
Chaque niveau du distributeur compte quatorze cases.

Très pratique, le distributeur est accessible 24 heures sur 24 et offre la possibilité de se garer à côté.

Il propose une large gamme de paniers de fruits et légumes et d’œufs. Pour la viande, les produits laitiers et l’épicerie sèche, il est toujours nécessaire de se rendre à la boutique.

En fonction depuis octobre dernier, il est approvisionné une ou deux fois par jour. Son système en cylindre fait que les clients ne voient pas le niveau de remplissage. L’installation de deux autres distributeurs dans des communes voisines devrait se concrétiser prochainement.

En préambule à cette visite, la vice-présidente de la Région a visité les établissements Devogèle à Chailly-en-Brie, unique teilleur de lin d’Île-de-France.

Outre une présentation complète de la filière lin, le jeune dirigeant, Simon Delétain, lui a présenté ses projets de modernisation des installations et de développement de la production.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité