Aller au contenu principal

Clôtures virtuelles  : une innovation au service du pâturage

Pour simplifier la conduite du pâturage, la société Nofence propose un système de clôture virtuelle adaptée pour les bovins, qui permet à l’éleveur de configurer l’aire de pâturage et de réduire le nombre de barrières physiques.

Le pâturage tournant dynamique est une pratique utilisée pour optimiser la gestion globale du système de pâturage.

En augmentant le nombre de micro-parcelles (moins de 1 ha), cette pratique permet de modifier la vitesse de rotation des animaux pour respecter en permanence le stade de développement des plantes et avoir une repousse la plus rapide et la plus abondante possible, sans puiser dans leurs réserves.

Cette technique nécessite cependant que l’éleveur puisse apporter un suivi logistique important car les temps de présence des animaux sur les parcelles sont très courts (de 12 heures à trois jours maximum) maximisant ainsi l’ingestion de l’herbe.

De plus, il faut déplacer régulièrement les barrières et les points d’eau afin de former de nouveaux paddocks.

La technologie proposée par la société Nofence a pour ambition de permettre un gain de temps et d’organisation pour l’éleveur.

Elle propose un système de clôture virtuelle adaptée pour les bovins et qui permet à l’éleveur en quelques clics, depuis son smartphone, de configurer l’aire de pâturage des animaux et de réduire le nombre de barrières physiques.

La solution ne nécessite qu’une seule clôture permanente installée en périphérie de la parcelle. Les clôtures internes sont virtuelles et les animaux sont équipés de colliers munis de GPS ainsi que de panneaux solaires assurant la charge de leur batterie.

Une application web permet de définir la zone dans laquelle on veut maintenir le lot d’animaux.

Quand l’un des animaux s’approche de la limite virtuelle, un signal sonore avec une intensité croissante est émis. Quand il franchit la limite, un signal électrique lui est transmis via le collier. Sur l’application, on peut suivre les déplacements de chaque animal et l’historique des alertes sonores et électriques.

Dans le cadre du programme régional de soutien à l’innovation financé par le conseil régional et animé par la chambre d’Agriculture de région Île-de-France, un essai est programmé sur une exploitation. La solution sera testée en deux temps.

L’installation de la technologie aura lieu à l’automne pendant un mois. Cela permettra de prendre en main l’outil et d’avoir une première période d’apprentissage pour les animaux. Le second temps aura lieu au printemps pendant la saison de mise en pâture des animaux.

L’éleveur pourra ainsi en évaluer la facilité d’utilisation, l\'efficacité et les différents gains qu’elle peut apporter.

Pour plus d\'informations, contacter Mathilde Beauchesne par mail  : mathilde.beauchesne@idf.chambagri.fr.

CARIDF

Photo : Vaches équipées d’un collier Nofence qui remplace les clôtures délimitant les prairies par une clôture virtuelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Alexandra Laurent-Claus présente sa gamme de produits cosmétiques au lait d'ânesse, présentée dans sa ferme.
Alexandra Laurent-Claus et ses savons au lait d'ânesse
Alexandra Laurent-Claus est une jeune éleveuse qui fabrique des produits cosmétiques à base de lait d'ânesse. Dynamique et…
L’assemblée générale de la FAV 41 s’est déroulée le 23 octobre à Monthou-sur-Bièvre dans le respect des règles sanitaires : port du masque, distanciation physique et absence de moment convivial à la fin des travaux.
«  Maintenir une viticulture dynamique  »
La Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (FAV 41) a tenu son assemblée générale le 23 octobre à Monthou-sur-…
Publicité