Aller au contenu principal

Cochonou pris pour cible par les JA d’Ile-de-France

Dans le cadre de l’opération Viande de nulle part, les Jeunes agriculteurs de la région Ile-de-France ont mené une action à l’encontre de la caravane Cochounou sur la dernière étape du Tour de France, le 26 juillet.

Depuis le passage du Tour de France le 9 juillet en Somme, la caravane Cochonou a été perturbée par les Jeunes agriculteurs sur de nombreuses étapes du Tour.

En effet, dans le cadre de l’opération Viande de nulle part, les Jeunes agriculteurs n’ont de cesse de défendre la transparence d’étiquetage de l’origine des viandes à un prix juste pour le consommateur. A leurs yeux, il n’est pas acceptable que Cochonou puisse utiliser impunément l’image du terroir français alors que la viande utilisée dans la fabrication de ses saucissons provient en quasi-totalité de l’importation.

D’autant plus que la marque n’affiche pas sur ses emballages la provenance des viandes utilisées dans la fabrication de ses charcuteries.

Les Jeunes agriculteurs de la région Ile-de-France avaient donc prévu deux points de blocage durant la dernière étape du Tour entre Sèvres et Paris, el 26 juillet. Le premier a été déjoué par la caravane Cochonou puisque cette dernière a rejoint le convoi plus tard dans l’étape.

Mais c’était sans compter sur la détermination de la deuxième équipe de JA qui a intercepté la caravane a son passage dans le bois de Boulogne. Ainsi, c’est à grand renfort de ballots de paille qu’une équipe composée d’une vingtaine de JA a pu sticker « Viande de nulle part », sur les 2 CV de la célèbre marque de charcuterie.

L’intervention des forces de l’ordre ne s’est pas fait attendre et les JA ont été retenu jusqu’à l’arrivée du Tour à Paris afin d’éviter tout autre débordement.

Au-delà de cibler Cochonou, cette action symbolique avait pour objectif de montrer le soutien des Jeunes agriculteurs franciliens aux actions menées par la profession sur tout le territoire et de dénoncer les difficultés majeures rencontrées par l’élevage français, toutes productions confondues.

Car même si la production agricole francilienne est à dominante céréalière, une solidarité sans faille doit être témoignée aux éleveurs qui ont maintenu leur activité en Ile-de-France.

M. Aubin / JA région Ile-de-France

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité