Aller au contenu principal

Compa : une réouverture attendue et appréciée

Après plus de deux ans de fermeture, le Compa a rouvert ses portes à l'occasion des Journées européennes du patrimoine des 17 et 18 septembre. Plusieurs centaines de personnes en ont profité.

Ce sont de larges sourires qui se dessinent sur les visages des membres de l'équipe du Compa au moment de sa réouverture au public le week-end dernier, après plus de deux ans de fermeture.

Deux danseuses sur des échelles

Le public, venu en nombre, semble apprécier lui aussi et le fait savoir. Il faut dire aussi que le Compa a rouvert ses portes lors des Journées européennes du patrimoine, l'occasion pour la structure de proposer des ­animations.

C'est ainsi que les visiteurs ont pu admirer le spectacle renversant des deux danseuses de la compagnie Retouramont, évoluant avec grâce sur des échelles suspendues à la structure du bâtiment. Ou bien s'essayer à la création de tote-bags* sérigraphiés ou encore rencontrer l'artiste Didier ­Delpeux qui a installé une ­sculpture éphémère devant le musée.

Pour autant, si la réouverture du Compa réjouit tout le monde, tout n'est pas réglé. D'abord il n'a pas récupéré son parking, qui sert toujours de gare routière en attendant que celle prévue aux abords de la gare soit achevée. Mais aussi parce que le conseil départemental n'a pas abandonné son projet de le déplacer ailleurs sur l'agglomération…

En attendant l'expo

En attendant, toute l'équipe est mobilisée pour accueillir dans de bonnes conditions visiteurs et scolaires et prépare une première exposition sur le thème « Néolithique, aux origines de l'agriculture », dont l'ouverture est prévue mi-octobre.

*sacs en tissu.

De nouveaux horaires

Compte tenu de la réduction de ses effectifs, le Compa a modifié ses horaires d'ouverture. Il est donc désormais ouvert du mercredi au dimanche, de 10 heures à 12 h 30 et de 14 heures à 18 heures. Ses tarifs restent inchangés.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité