Aller au contenu principal

Concilier robot et pâturage

Dans le cadre de portes ouvertes spécial bâtiments d’élevage, Alysé s’est rendu au Gaec les Bonneaux à Lorris : un élevage bovins lait, 105 vaches normandes, avec robot et pâturage.

Alysé a organisé des portes ouvertes au Gaec Les Bonneaux à Lorris, mardi 6 février. Les frères Jean-Claude et Jean-Marie Tardif ont installé deux robots GEA, mis en route en décembre 2017.

235 000 euros d’investissement
L’ancienne salle de traite de 2x6 postes n’était plus adaptée au cheptel, 105 vaches normandes. Après dix-huit ans de loyaux services, il était temps d’envisager une rénovation. « Nous n’avions pas assez de place dans le bâtiment pour faire une salle de traite plus performante. C’est pourquoi nous avons choisi d’investir dans deux robots », explique l’éleveur. Le Gaec a choisi la marque GEA qui offre la possibilité d’isoler un quartier durant la traite, traite qui se fait par l’arrière. Un investissement de l’ordre de 235 000 euros. La gestion du pâturage avec le robot n’est pas évidente à maîtriser. « L’objectif était de conserver notre système de pâturage », explique Jean-Marie Tardif. « Nous avons le parcellaire qui se prête idéalement au pâturage », insiste-il. « C’est un système qui fonctionne en termes de marge car ils économisent en concentrés grâce au pâturage », assure David Mesnil, de l’entreprise Alysé.
« En moyenne, c’est 2,6 traites par vache et par jour, deux traites par vache et par jour pour les vaches à l’herbe », poursuit-il. Une traite au robot dure entre six et huit minutes. Le Gaec a opté pour du pâturage tournant, une parcelle de jour et une parcelle de nuit. « Les vaches ont compris que pour avoir une herbe plus fraîche ou verte, elles devaient se faire traire pour repasser par la porte de pâturage qui va les envoyer dans une seconde parcelle », explique le conseiller Alysé. Les vaches doivent avoir l’accès libre au bâtiment. Concilier robot et pâturage nécessite de l’adaptation. Ce système au Gaec des Bonneaux fonctionne car il n’y a que cinquante vaches à traire par stalle.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité