Aller au contenu principal

Conjuguer rendement de blé et taux de protéines, c’est possible

Grâce aux essais menés par les Cercles d’agriculteurs, des solutions ont été apportées pour conjuguer rendement et taux de protéines en blé.

Produire des blés à haut rendement avec des taux de protéines au-dessus des normes, c’est tout à fait possible. Preuve en est cette année en Val-d’Oise : au niveau des Cercles d’agriculteurs de la chambre d’Agriculture d’Ile-de-France, un très grand nombre de parcelles a atteint des niveaux de rendement historiques tout en maintenant des teneurs en protéines au-dessus des normes. 

« Depuis quelques années, nous constations que les rendements du blé ne progressaient plus, que les taux de protéines commençaient à baisser et que nous ne profitions plus du progrès génétique apporté par les nouvelles variétés », explique le conseiller technique, Stéphane Boulet.

Parmi les raisons qui expliquaient ce plafonnement des résultats figuraient les problèmes de fertilisation azotée.

Mais le territoire se trouvant en zone vulnérable, la marge de manœuvre était très limitée. Il a donc fallu mieux comprendre le comportement de l’azote dans le sol et dans la plante pour en améliorer son efficacité. 

C’est grâce au mode de fonctionnement des Cercles et aux essais menés au sein du service technique de la chambre d’Agriculture que des solutions ont pu être apportées.

« Il faut agir sur tous les leviers », reprend Stéphane Boulet : « De la récolte du précédent, qui conditionne la réussite de l’implantation, jusqu’à la protection fongicide qui assure le bon fonctionnement de la plante. Mais le plus important reste le fractionnement des apports azotés qui doit être adapté à chaque situation et enfin l’outil de pilotage de la nutrition en végétation qui doit être fiable, facile d’utilisation, déclenché au bon moment et peu coûteux pour être utilisé sur le plus grand nombre de parcelles. »

Le conseiller précise aussi qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser des outils de pilotage onéreux pour avoir de bons taux de protéines : « Les pinces NTester ou les GPN Pilote à moins de 0,50 €/ha donnent de très bons résultats. »

Grâce à ces travaux, les adhérents des Cercles qui suivent les conseils de fertilisation ont fait progresser leurs rendements tout en produisant des blés conformes aux normes de commercialisation. Cette année, les taux de protéines des parcelles suivies sont compris entre 11 et 13 %.

Tous les aspects techniques qui permettent d’atteindre ces résultats seront largement développés lors des réunions d’hiver organisées par les Cercles sur chaque secteur et seront détaillés dans la synthèse des essais fertilisation de la chambre d’Agriculture.

CAIF

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson série 8S sont arrivés
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson de la série 8S sont arrivés dans les différentes bases des établissements Allezy.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité