Aller au contenu principal

Conseil des ministres européens : «pas suffisant», pour la FNSEA

L’enveloppe de 62,9 millions d’euros accordée par la France par Bruxelles pour faire face à la crise que traversent les éleveurs «n’est pas suffisante» et elle «ne doit pas se substituer aux engagements nationaux», a déclaré Xavier Beulin au Space, le 16 septembre.

© Olivier Joly

Sa principale crainte, à ce stade, est que le gouvernement utilise cette marge de manœuvre pour financer les mesures de soutien annoncées fin juillet et début septembre. D’où sa mise en garde. De leur côté le Copa et le Cogeca saluent les nouvelles mesures adoptées par les ministres de l’Agriculture comme un pas dans la bonne direction. Même s’ils considèrent qu’elles sont aussi insuffisantes. Notamment les mesures de gestion des marchés. Qu’il s’agisse de la non réévaluation des prix d’intervention dans le secteur laitier ou de l’insuffisance des mesures de soutien dans le secteur porcin et leur absence dans le secteur bovin. Thierry Roquefeuil, le président de la Fédération nationale des producteurs de lait a, quant à lui, exprimé une forte déception. «Force est de constater que l’Europe est incapable d’inventer une politique laitière européenne cohérente et efficace. Je le regrette d’autant plus que les aides débloquées par l’Europe sont celles payées par les producteurs de lait eux-mêmes via les super prélèvements», a-t-il indiqué. Avant de rappeler les engagements pris lors de la table ronde du 24 juillet «d’un retour effectif aux éleveurs de la valorisation des produits laitiers sur le marché intérieur». A savoir une augmentation du prix du lait aux éleveurs de 30 à 40 euros/1000 litres jusqu’à la fin de l’année.

Les plus lus

Un projet de la Scael présenté au ministre Olivier Dussopt
Le ministre Olivier Dussopt est allé à la découverte du projet Sensoriel développé par le groupe coopératif Scael autour du…
Réussir son colza avec la Chambre et Terres Inovia
Deux visites d'essais ont été organisées par la chambre d'Agriculture en partenariat avec Terres Inovia. Le 10 mai, autour de la…
Les 9 et 10 juin, plateforme bio, conventionnelle et élevage
La troisième plateforme de la chambre d'Agriculture aura lieu les 9 et 10 juin à Saint-Martin-de-Bréthencourt (Yvelines).
La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Sophie Bourcier, fondeuse de bronze
Portrait Sophie Bourcier est depuis une quinzaine d’années fondeuse de bronze à Bagneaux-sur-Loing (Seine-et-Marne), où elle a…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Publicité