Aller au contenu principal

Conseil élevage lait : s’adapter au changement climatique

Le 15 juin, Loir-et-Cher Conseil élevage lait a tenu son assemblée générale à Épuisay, pour la dernière fois présidée par Jacky Pelletier.

Le 15 juin, à Épuisay. Loir-et-Cher Conseil élevage lait a tenu son assemblée générale. Les participants ont bénéficié d’une présentation sur le changement climatique.

C’est par une présentation sur le changement climatique que l’assemblée générale de Loir-et-Cher Conseil élevage lait a débuté, le 15 juin à Épuisay.

Après une présentation générale de Frédéric Levrault de la chambre régionale d’Agriculture d’Aquitaine, Gérard Gatay de celle de Loir-et-Cher a montré les effets et perspectives pour l’élevage et les fourrages dans le département.

« Sur la base d’un scénario intermédiaire, la température moyenne à Oucques et Mondoubleau va augmenter de 1,4°C dans la période 2030 (de 2016 à 2045) et de 2,9°C dans les années 2080 (de 2066 à 2095) par rapport à la période de référence des années 1970 (de 1956 à 1985). », a-t-il expliqué.

Le démarrage de la végétation pourrait avoir un avancement de six jours à Mondoubleau dans la période 2030 et de dix jours dans celle de 2080. « La sortie des animaux sera donc plus précoce mais ce phénomène pose la question de la portance : pourra-t-on exploiter cette première pousse ? », interroge le conseiller grandes cultures Vincent Rigal.

Malgré ces dernières semaines, la tendance du cumul annuel des précipitations est à la baisse.

« Le type d’événement que l’on vient de connaître est amené à revenir plus souvent. Le réchauffement climatique n’est pas homogène sur l’ensemble du pays et au cours d’une année dans une région, il peut y avoir des baisses de températures comme ce printemps 2016 », précise Frédéric Levrault.

Avec ces données, quelques pistes de réflexion se dessinent : optimiser la gestion des prairies, gérer la fertilisation et méthaniser les effluents d’élevage, développer les cultures fourragères résistantes à la sécheresse, modifier la ration alimentaire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre…

« Il va falloir s’adapter. Ces réflexions ont pour but d’interpeller », conclut Gérard Gatay sur le sujet.

Après cette présentation, l’assemblée générale statutaire a pris place : rapport d’activités 2015, élection ou encore rapports techniques en bovins et caprins (davantage de lait en bovins, augmentation du nombre d’animaux, amélioration de la qualité du lait après une dégradation pendant trois ans…).

À la fin de cette assemblée générale et avant une visite du Gaec des Lauriers à Romilly-du-Perche, Vincent Andrieu, président d’Adventiel, a salué, en présence du nouveau président de France Conseil élevage Dominique Davy, le travail et l’implication de Jacky Pelletier pendant toutes ces années ; Jacky Pelletier dont c’était la dernière assemblée générale en tant que président de Loir-et-Cher Conseil élevage lait.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité