Aller au contenu principal

Conseil horticole : assemblée générale et visite des pépinières de Bazainville

L'assemblée générale du Conseil horticole d'Île-de-France, sous la présidence de Bruno Picard, s'est tenue à Galluis (Yvelines), suivie de la visite des pépinières de Bazainville.

Malgré les masques et la distanciation sociale, les pépiniéristes adhérents du Conseil horticole d\'Île-de-France, une structure de conseil spécialisé de la chambre d’Agriculture de région, étaient ravis de se retrouver en assemblée générale le 11 septembre à Galluis (Yvelines).

Dans son rapport moral, le président Bruno Picard est revenu sur les actions réalisées depuis un an, notamment celles inscrites dans le contrat de filière horti-pépi financées avec le soutien du conseil régional Île-de-France.

L’animation de la filière horticulture-pépinière francilienne pour faire reconnaître les productions régionales autour de la « Charte pour la promotion de la filière horticole ornementale et des aménagements paysagers  » s’est traduite notamment par la participation à une conférence dédiée au Végétal Local® fin 2019 et l’organisation d’un comité de filière le 4 février consacré à «  L’offre en végétal d’origine locale  : comment l’intégrer dans vos projets d’aménagements paysagers  ».

Cette réunion-colloque avait permis aux cinquante participants de l’amont à l’aval de la filière (producteurs, écoles, expérimentation, collectivités, paysagistes et concepteurs paysagistes, responsables d’espaces verts de collectivités, donneurs d’ordre…) d’échanger sur les freins et leviers permettant de favoriser les achats locaux.

Malgré un arrêt des rencontres de promotion lié à la Covid-19, les mois suivants ont vu l’actualisation et modernisation des documents nécessaires aux futures actions  : annuaire des pépiniéristes et horticulteurs d\'Île-de-France (avec l’aide de la FDSEA IDF), nouveau visuel de la charte IDF et déclinaison de la marque «  Produit en Île-de-France  » pour la filière horti-pépi par Île-de-France Terre de saveurs.

Les actions de conseil individuel et collectif aux producteurs ont également été poursuivies : visites de suivi des entreprises et productions, recherche de nouvelles solutions techniques, agroécologie et groupe Dephy Ferme autour de la favorisation de la faune auxiliaire naturelle, formation management/gestion de conflits, PépInfos, Flashs phyto et rédaction du BSV (Bulletin de santé du végétal)…

À cela s’ajoute un travail collaboratif entre Astredhor Seine-Manche, le CNPMAI*, le Conseil horticole et le Cercle des horticulteurs sur la construction de deux filières « Végétal local  » et « Potées de plantes médicinales et aromatiques  » en Île-de-France afin de constituer des nouvelles niches d’activités pour les horti-pépi intéressés.

Enfin, Bruno Picard a évoqué les très nombreuses actions mises en œuvre dans le cadre de la crise de la Covid-19 pour permettre aux entreprises de poursuivre leurs activités à court comme à long terme. La fin de matinée a été l’occasion pour les pépiniéristes de réfléchir et d\'échanger sur les actions à mettre en place en innovations-performances pour améliorer la rentabilité des entreprises. La réflexion se poursuivra sur l’automne-hiver avec la construction d’un programme d’actions et intégration dans le cadre du nouveau projet de contrat de filière horti-pépi 2021-2023.

L’après-midi a été consacré à la visite des deux sites de production de gros végétaux des pépinières de Bazainville, en compagnie de son gérant Philippe Le Pen.

Vous pouvez retrouver ici la toute nouvelle «  Charte pour la promotion de la filière horticole ornementale et des aménagements paysagers  » et «  L’Annuaire des pépiniéristes et horticulteurs d’Île-de-France 2020   ».

Isabelle Vandernoot

*Conservatoire national des plantes à parfum, médicinales et aromatiques

Galluis (Yvelines), vendredi 11 septembre. À l\'issue de l\'assemblée générale du conseil horticole, les participants ont visité les pépinières de Bazainville.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité