Aller au contenu principal

Élevage
Contractualisation obligatoire au 30 juin pour les broutards

Après les principales catégories d’animaux finis, c’est pour les broutards que la contractualisation devient obligatoire au 30 juin.

© Archives - Illustration

Chacun peut mesurer, compte-tenu de la situation inédite traversée par l’agriculture en termes d’augmentation de charges, l’utilité de la loi Egalim. Elle prévoit la non négociabilité des matières premières agricoles à l’aval des filières. Après les principales catégories d’animaux finis, c’est pour les broutards que la contractualisation devient obligatoire au 30 juin. La contractualisation en viande bovine a été rendue obligatoire par la loi Egalim, sauf pour les marchés. Elle s’est mise en place au 1er janvier pour les jeunes bovins, génisses, vaches et tous les bovins sous signe officiels de qualité. Elle devient obligatoire pour les bovins maigres de races à viande, broutards et laitonnes au 30 juin.

Un contrat basé sur le coût de production

Pour mémoire, c’est à l’éleveur de proposer à son premier acheteur un contrat et cette première proposition doit être annexée au contrat final si négociation. Un éleveur peut contractualiser avec plusieurs acheteurs. La FNSEA Centre-Val de Loire a conseillé aux éleveurs d’opter pour un prix déterminable c’est-à-dire une formule de calcul avec indicateurs, le coût de production notamment publié nationalement deux fois par an et mention des modalités d’actualisation de leur valeur.

Dans le cas des éleveurs adhérents d’une organisation de producteurs commerciale (Coop), la FNSEA Centre-Val de Loire préconise que les éleveurs adressent des contrats à leur OP, sauf si l’OP leur a fait parvenir toutes les informations qui explicitent le calcul de prix qui sera appliqué pour les différentes catégories de bovins que l’éleveur livrera. En effet à défaut “d’effet similaire” par les informations fournies à l’adhérent, la coopérative n’est pas exonérée d’une relation contractuelle individuelle avec l’adhérent. Si l’OP a réalisé la pleine information des adhérents avec “effet similaire au contrat”, c’est à elle de contractualiser avec ses “premiers acheteurs”. Les FNSEA départementales du groupe FNSEA Centre-Val de Loire ont organisé des réunions d’information dans tous les départements et restent à disposition des adhérents pour toute explication complémentaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

À Paris, jeudi 28 avril. Animée par Sandrine Corman, la convention Groupama était présidée par Jean-Christophe Mandard (à g.) et Laurent Bouschon.
Exercice 2021 contrasté pour Groupama Paris-Val de Loire
La caisse régionale de Groupama Paris-Val de Loire a tenu sa grande convention annuelle jeudi 28 avril à la Philharmonie de Paris.
Le 28 avril, à Gallardon. Les acteurs de la filière lin oléagineux se sont retrouvés dans les champs, pour suivre différents ateliers.
La filière lin oléagineux se retrouve à Gallardon
Valorex, Semences de France et Lin 2000 ont organisé le 28 avril une rencontre à Gallardon, à l’occasion de la Journée nationale…
Comice : rendez-vous à Morée les 21 et 22 mai
Cette année, le comice agricole aura lieu les 21 et 22 mai dans le Vendômois, à Morée.
L'observation de la structure d'une motte de terre est une étape primordiale.
L’implantation du colza 2022-2023 se travaille dès maintenant
L'implantation du colza 2022-2023 se réfléchit dès maintenant. Il est important de prendre en compte plusieurs facteurs pour le…
Jeudi 5 mai, à Theuville. AC Négoce Coupé a invité ses clients à se retrouver autour d'un événement consacré au colza.
Le colza dans tous ses états avec AC Négoce Coupé
AC Négoce Coupé a organisé un événement autour de la culture du colza le 5 mai à Theuville. L'occasion d'une revue d'effectif et …
François-Xavier Rone devant son enrouleur.
La pluie se fait attendre
Depuis le début de ce mois de mai, l’inquiétude grandit dans le monde agricole. L’eau se fait attendre et les fortes chaleurs…
Publicité