Aller au contenu principal

Coopérative Ile-de-France sud : une collecte en hausse de 19,16 %

Coopérative

La coopérative Ile-de-France sud a tenu son assemblée générale, jeudi 5 décembre à Etampes (Essonne), sous la présidence de Thierry Sirou. Les résultats de la collecte 2013 sont satisfaisants.

L’assemblée générale de la coopérative Ile-de-France sud, qui s’est tenue à la salle des fêtes d’Etampes (Essonne) le jeudi 5 décembre, a débuté par l’annonce d’une nouvelle plutôt rassurante. La collecte en moisson 2013 est en hausse de 19,16 % par rapport à l’an passé, soit 2,5 millions de quintaux collectés. « Nous connaissons un retour à une année tout à fait normale après deux ans d’aléas climatiques », s’est satisfait Thierry Sirou, président de la coopérative : « Le blé tendre et l’orge se démarquent notamment avec des hausses de respectivement 16 % et 42,8 %. » S’agissant de la politique commerciale, le président de la coopérative et Hervé Courte, son directeur, ont fait état d’une commercialisation compliquée mais quelques indices vont toutefois dans le bon sens. Le volume acheté à mi-moisson était là aussi supérieur à l’an passé. « La création du club des marchés Ile-de-France sud a notamment aidé à appréhender les marchés à terme », a expliqué Thierry Sirou : « L’arrivée des coopératives de Boisseaux et Puiseaux (Loiret) au sein de l’union de commercialisation Union gâtinais céréales a également apporté de nouveaux clients. Nous avons pu mutualiser les moyens et il y a une très bonne entente entre les dirigeants. »
La seule ombre au tableau de ce bilan 2013 vient de l’union éthanol qui provoque une perte de 350 000 euros pour la coopérative. « 90 % du blé acheté chez nous l’est en prix ferme alors qu’ailleurs, il l’est en prix moyen, ce qui représente une différence d’environ cinquante euros la tonne », a expliqué Thierry Sirou. « A l’avenir, le prix du blé sera ramené au prix du blé meunier pas nous n’avons pas beaucoup d’espoir. Nous sommes engagés jusqu’en 2017. Là, il y aura une grande décision à prendre. »

Plusieurs projets pour 2014
S’agissant des prévisions pour 2014, Thierry Sirou a prévenu : « Elle sera l’année de tous les dangers. Ce sera un exercice plein d’enjeux mais aussi d’opportunités. Il faudra une collecte satisfaisante en volume et en qualité, il faudra gérer la réforme phyto, le renouvellement des infrastructures de stockage et la construction du portique fluvial. » La coopérative Ile-de-France sud a, en effet, plusieurs projets d’investissement pour ses équipements. La construction d’un silo est notamment à l’étude à Angerville (Essonne). D’une capacité de onze mille tonnes, il devrait coûter 3,5 millions d’euros. Un bâtiment pour les produits phytosanitaires pourrait aussi être construit dans le même temps. La demande de permis de construire a été déposée le 6 novembre. 

Marine Guillaume

Construction

Un nouveau port céréalier à Corbeil-Essonnes

A l’issue de l’assemblée générale, la coopérative Ile-de-France sud a présenté le projet de construction d’un nouveau portique fluvial pour le transport des céréales sur le port de Corbeil-Essonnes (Essonne), en présence des élus du département, dont le sénateur Serge Dassault et le député-maire, Frank Marlin. Le long du quai de l’Apport de Paris, non loin de la N104, des travaux d’aménagement sont en cours pour la réalisation de cet équipement. « Le transport par voie d’eau est le plus économique et écologique, c’est l’avenir », a d’abord justifié Thierry Sirou, président de la coopérative Ile-de-France sud : « Chaque année, cent mille tonnes de nos céréales transitent par Corbeil-Essonnes en direction de Rouen et des pays du nord de l’Europe. Les camions qui les acheminent sont obligés de passer par le centre ville. Demain, les travaux que nous effectuons vont changer la donne. » L’accès pour les camions sera direct depuis la N104. Deux grandes fosses de réception sont prévues ainsi qu’un outil de manutention de quatre cents tonnes par heure. Et la capacité de chargement de ce nouveau port sera portée à deux bâteaux grand gabarit par jour. « Le projet est porté et financé par la coopérative », reprend Thierry Sirou : « Mais rien n’aurait été possible sans l’aide des élus et de la chambre interdépartementale d’Agriculture de l’Ile-de-France qui nous ont aidés et soutenus pour ce projet. »
L’inauguration de ce nouveau port devrait avoir lieu dans le courant de l’année 2014. 

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité